ANONYME

Catégorie: Portraits
Année : 1715

 

P.1300

Huile sur toile
H. 81 ; L. 65 cm
Valenciennes, musée des Beaux-arts. Inv. 46.1.219

Historique :

Peint entre 1710 et 1715 ; legs E.-F. Dessain, 1883.

Bibliographie :

Cat. Valenciennes, 1888, n° 531 ; ibid., 1898, n° 291 ; ibid., 1909, n° 121 ; ibid., 1923, n° 121 ; ibid., 1931, n° 334 ; Perreau, 2013, cat. P.1300, p. 264 ;  James-Sarazin, 2016, II, cat. P.1353, p. 474 [réplique, v. 1715-1720].

Œuvres en rapport :

  • 1. Huile sur toile d’après Rigaud Loc. inc. (vente Paris, Delavenne-Lafarge, 19 octobre 1984, lot 34 [=Jean-Baptiste Boyer]).
  • 2. Huile sur toile d’après Rigaud, H. 76 ; L. 64 cm. Loc. inc. (ancienne collection Pacully).

Descriptif :

Ce portrait fut donné depuis son entrée au musée comme l’effigie du Régent, puis comme celle d’un anonyme et enfin comme celle présumée de Louis-Alexandre de Bourbon, comte de Toulouse et duc de Damville (1678-1737). On sait que Rigaud peignit deux portraits du duc, futur Grand Amiral. Par comparaison, il est préférable de rendre à l’anonymat ce modèle. Par son aspect (en buste, tête tournée vers la gauche), et l'ordonnance du drapé du manteau, l'œuvre se rapproche du portrait de Lucas Schaub de Bâle. Le négligé de la chemise ouverte sous un brocard très délicat, la douceur du visage encore adolescent et l’aspect aérien de la perruque blonde font de cette effigie une belle réussite. La version de l’ancienne collection Pacully semble plus fine encore, plus psychologique dans l’étude des traits.

Poser une question à propos de cette oeuvre
Autoportrait de Hyacinthe Rigaud. Coll. musée d’art Hyacinthe Rigaud / Ville de Perpignan © Pascale Marchesan / Service photo ville de Perpignan