COLBERT DE LINIÉRES Louis

Catégorie: Portraits
Année : 1694

 

*PC.356

Âge du modèle : 27 ans

Huile sur toile
Dimensions inconnues [buste]
Localisation actuelle inconnue.

Historique :

Paiement inscrit aux livres de comptes en 1694 pour 110 livres (ms. 624, f° 9 v° : « Mons[ieu]r le comte de Linière [rajout : Linières] »).

Bibliographie :

Roman, 1919, p. 37, 41 ; Perreau, 2013, cat. *PC.356, p. 107.

Copies et travaux :

  • 1694 : Verly reçoit 5 livres « pour l’habit de M[onsieu]r le Comte de Linières » (ms. 624, f° 2).

Frère du marquis de Blainville, de Jacques-Nicolas, archevêque de Rouen et d’Henriette-Louise, épouse du duc de Saint-Aignan, Louis Colbert (1667-1745), comte de Linières (parfois orthographié Lignières), était l’oncle de Jean-Baptiste Colbert (1651-1690), marquis de Seignelay, baron de Linières. Entré initialement dans les ordres, il fut abbé de Bonrepos puis fut capitaine des gendarmes.

Il épousa, justement en cette année 1694, Marie-Louise du Bouchet de Sourches (1665-1749), fille du grand prévôt de Souches peint en 1699 et 1708. Notons que Largillierre aura également la comtesse pour modèle. Louis Colbert possédait en 1710 la seigneurie de Civry-la-Forêt (Yvelines).

Louis Colbert repassera chez Rigaud en 1703 [*PC.791].

Poser une question à propos de cette oeuvre
Autoportrait de Hyacinthe Rigaud. Coll. musée d’art Hyacinthe Rigaud / Ville de Perpignan © Pascale Marchesan / Service photo ville de Perpignan