COLBERT DE CROISSY Charles

Catégorie: Portraits
Année : 1691

 

P.238

Âge du modèle : 66 ans

Huile sur toile
H. 141 ; L. 130.
Collection particulière

Historique :

Paiement inscrit aux livres de comptes en 1691 pour 376 livres (ms. 624, f° 6 v° : « Mons[ieu]r Colbert de Croisy ministre d’état [rajout : Croissy] ») ; collection Colbert au château de Sablé-sur-Sarthe ; château des Rues ; par descendance, collection particulière.

Bibliographie :

Hulst/2, p. 152 ; Hulst/3, p. 173 ; Roman, 1919, p. 26 [loc. inc.], 54, 81, 82, 91 ; Menu et Pellot, 1905/06, p. 97-119 ; Roux, VII, 1951, n° 13, p. 300 ; Weigert, IV, 1961, n° 121, p. 32 ; Foucart-Walter, 1984, n° 126, p. 127 ; Brême, 1997, cat. n° 34, p. 189 [loc. inc.] ; Perreau, 2013 ; cat. P.238, p. 91 [inédit].

Œuvres en rapport :

  • 1. Huile sur toile, suiveur de Rigaud (avec variantes dans les mains et extrapolé en pied). Chenillé-Changé, château du Haut-Rocher, v. 1955 (coll. Alfred de Rougé) [inédit].
  • 2. Huile sur toile d’après Rigaud [buste], H. 81 ; L 65. Précigné, château de Bois-Dauphin, v. 1955 (coll. Baronne d’Ussel-Rougé) [inédit].
  • 3. Huile sur toile, suiveur de Rigaud, H. 69 ; L. 53. Le Mans, musée de Tessé. Inv. 10.650. Inscr. : « MR DE CROISSY » (Inv. château de Vernie, 1794, n° 153).
  • 4. Huile sur toile ovale d’après Rigaud (reproduit par François de Troy dans son portrait de Jean-Baptiste Colbert, marquis de Torcy [Versailles, musée national du château. MV7915]).
  • 5a. Gravé par Gérard Édelinck, en buste, en 1691, « buste sans mains, grandeur de thèse pour celle de… » Dans le socle sous l’ovale, la lettre suivante : « Mre. Charles Colbert Marquis de Croissy, Ministre et Secre. / d’Etat, Commandeur & grand Tresorier des Ordres du Roy &c. » Sur la corniche du socle, de part et d’autre d’un médaillon aux armes : « Hiacintus Rigaud pinx. – Édelinck Sculp. C.P.R. 1691. »
  • 5b. Gravé par Michel Dossier.

Copies et travaux :

  • 1700 : « Une coppie de m[onsieu]r de Croissy » pour 200 livres (ms. 624, f°18).
  • 1700 : « Une copie de M[onsieu]r de Croissy » par Le Clerc pour 12 livres (ms. 625, f°7 v°).
  • 1701 : « Une Draperie de M[onsieu]r De Croissy » par Bailleul pour 1 livres et 10 sols (ms. 625, f°11 v°).

Conseiller d’État semestre (1668), conseiller ordinaire (1669), président à mortier au parlement de Paris (1679) « dont il avait peu exercé la charge » selon Saint-Simon, commissaire aux états de Bretagne, intendant d’Amiens et de Soissons (1666), intendant de l’armée, puis de la généralité des Flandres (1668), Charles Colbert de Croissy (1625-1696) sera plénipotentiaire à Aix-la-Chapelle, ambassadeur en Angleterre de 1668 à 1674, plénipotentiaire aux conférences de Nimègue (1675-1678), envoyé extraordinaire à Münich pour négocier le mariage du Dauphin et de la princesse de Bavière. Saint-Simon le juge « d'un esprit sage, mais médiocre, qu'il réparait par beaucoup d'application et de sens, et qu'il gâtait par l'humeur et la brutalité naturelles de sa famille » (Mémoires, 1696, I, 22). La disgrâce de Pomponne lui vaudra le secrétariat aux Affaires étrangères, qu’il conservera de 1679 à sa mort le 26 juillet 1696 à Versailles. Ennemi de Louvois mais ami du comte d’Avaux, oncle de la comtesse de Médavy et du marquis de Blainville, peints l’année précédente, Croissy réussira à transmettre sa charge à l’aîné de ses sept enfants,  Jean-Baptiste Colbert, marquis de Torcy.

Son portrait par Rigaud ne fut que partiellement gravé par Edelinck alors que la composition allait jusqu'aux genoux. Le modèle est assis dans un large fauteuil à accotoirs décorés d'acanthes sur l'un desquels il pose une main, tenant de l'autre un billet marqué « au Roy ». Il porte le cordon bleu de l'ordre du Saint Esprit et, derrrière lui, s'étale un grand drapé rouge se lovant sur des colonnes.

Voir le portrait de son épouse et ceux de ses enfants, le chevalier de Croissy et l’évêque de Montpellier.

Autoportrait de Hyacinthe Rigaud. Coll. musée d’art Hyacinthe Rigaud / Ville de Perpignan © Pascale Marchesan / Service photo ville de Perpignan