COUSTARD Madame

Catégorie: Portraits
Année : 1704

 

*PC.858

Âge du modèle : ?

Huile sur toile
Dimensions inconnues [buste ?]
Localisation actuelle inconnue.

Historique :

Mentionné au titre des copies de 1704.

Bibliographie :

Roman, 1919, p. 111 (sans propositions) ; Perreau, 2013, cat. *PC.858, p. 187.

Copies et travaux : 

  • 1704 : Bailleul touche 7 livres pour avoir peint « l’habit de M[adam]e Coustard la jeune » (ms. 625, f° 17).

Selon nous il s'agit sans doute ici d'une fille des époux Coustard, peints à deux reprises par Rigaud et commanditaires en cette même année 1704 des portraits de La Fontaine [P.182], Santeuil [P.827] et Boileau [P.834]. S'il ne pouvait pas s'agir de Catherine Coustard (1673-1728), épouse depuis 1693 de Charles Léonor Aubry (1690-1735), conseiller au parlement de Paris il n'est pas impossible de voir ici sa sœur Marie Anne Madeleine. Elle venait en effet tout juste de s'unir, le 16 février 1702 avec André Nicolas de Jassaud (1657-1717), lequel était par ailleurs client de Jean Ranc, et mourra vers 1704 après avoir donné naissance à sa seconde fille, Angélique Marguerite (1704-1759) qui s'uniera le  21 avril 1724 avec Thomas Michel François de Roncherolles, seigneur de Jouy (v.1702-1728) puis, le 18 mars 1726 avec Pierre Charles de Montboissier-Beufort-Canillac, vicomte de La Motte Canillac (†1778).

Notons que les deux femmes furent également peintes par Nicolas de Largillierre : Madame de Jassaud accompagnée de ses deux enfants (musée d'Abbeville) et Madame Aubry peinte avec son fils (Minneapolis Institute of art).

Une autre hypothèse pour le présent portrait serait l'aînée des petits enfants de Grabriel Coustard, Jeanne Catherine (1703-1747), fille Jean-Jacques Coustard (1673-1756) et de Marie Breteau. Ce n'est en effet que le 10 mai 1723 qu'elle s'unira avec Basile Claude Henri Anjorrant (1658-1722). Mais dans ce cas, les livres de comptes n'auraient-ils pas qualifié la jeune fille de « demoiselle » et non de « Madame » ?

La question n'est pa tranchée.

 

Poser une question à propos de cette oeuvre
Autoportrait de Hyacinthe Rigaud. Coll. musée d’art Hyacinthe Rigaud / Ville de Perpignan © Pascale Marchesan / Service photo ville de Perpignan