CHAMBRIER Jean de

Catégorie: Portraits
Année : 1723

 

P.1315

Âge du modèle : 37 ans

Huile sur toile
H. 80 ; L. 64 cm
Suisse, château Auvernier.

Inscription au dos de la toile : Josue Le Chambrier Siegr de / Travanet Diocese de Castres, né le 21 nov. / 1686 / fait par hyacinthe Rigaud à Pa[r]is 1723

Historique :

Paiement inscrit aux livres de comptes en 1723 pour 500 livres (ms. 624, f° 41 v° : « M[onsieu]r Chambrier de Neuchatel ministre du roi de Prusse [rajout :] habillement répété »).

Bibliographie :

Quartier-La-Tente, 1903, p. 75 ; Roman, 1919, p. 195 [f] ; Perreau, 2013, cat. *P.1325, p. 268 ; James-Sarazin, 2016, II, cat. P. 1410, p. 482.

Envoyé extraordinaire de Frédéric II de Prusse en cette année 1723, Jean, baron de Chambrier (1686-1751) était le fils de François de Chambrier, peint en 1704 et pour lequel Roman optait ici. À cette occasion, le modèle semble avoir commandé des copies des portraits de ses parents, clairement distingués par une mention d’ainesse (ms. 624, f°42 : « un buste de M[onsieu]r Chambrier Le Père » ; « un buste de M[a]d[am]e Chambrier la Mère »).

Fait chevalier de l'ordre de la Générosité en 1724, Jean de Chambrier épousa de Marie-Anne Raworth, hérita du château d’Auvernier, et poursuivit les embellissements entamés par son père. Avant de mourir à Wesel le 26 juin 1751, près de Cologne, il légua sa demeure à ses sœurs, Suzanne, Marie-Anne et Lucrèce, à condition de pouvoir s’y reposer. Le portrait peint par Rigaud est toujours conservé dans la descendance de la famille. On retrouve les traits du modèle dans une gravure faite par Schmidt d’après une toile de Gustav Lundberg.

 

Poser une question à propos de cette oeuvre
Autoportrait de Hyacinthe Rigaud. Coll. musée d’art Hyacinthe Rigaud / Ville de Perpignan © Pascale Marchesan / Service photo ville de Perpignan