MEYER VON MEYERCROON Henning

Catégorie: Portraits
Année : 1691

 

P.262

Âge du modèle : 46 ans

Huile sur toile
H 134 ; L. 105.
Frederiksborg, Nationalhistoriske Museum. Inv. A 795.

Historique :

Paiement inscrit aux livres de comptes en 1691 pour 235 livres (ms. 624, f° 7 : « Mons[ieu]r l’envoyé ambassadeur de Dannemarck [rajout :] Meyercroon »).

Bibliographie :

Hulst/3, p. 173 ; Roman, 1919, p. 28 ; Dussieux, 1856, p. 206 ; Gallenkamp, 1956, p. 340 ; Poulsen, Lassen et Danielsen, 1975, II, p. 331-332 ; Perreau, 2004, p. 41, 236 ; Perreau, 2013, cat. P.262, p. 94.

Œuvres en rapport :

  • 1. Gravé par Cornelis Martinus Vermeulen en 1694 selon Huslt : « figure jusqu’aux genoux en habit de chevalier dudit ordre [Danneborg]. Estampe de la grandeur de la demi-feuille du grand aigle. » H. 47 ; L 35,4. Sous le trait carré, de part et d’autre d’une composition aux armes : « Per Illustris Dominus H. Meyercron Eques -Auratus Ordinis Dannebrogici, Sacrae Regiae / Majestatis Daniae Norvegiae & Consiliarius Status - Praefectus Aalburgensis et Ejusdem Majestis / apud Regem Christianissimum Ablegatus - Extraordinatius Haereditarius in Wernergaar / Offerbat Humillimus Servus Cornelis Martinus Vermeulen » (un état précédent avec « offerebat u. s. w. »). Sous la légende, respectivement à gauche et à droite : « Hyacint. Rigaud pinx. / Cornelis Martinus Vermeulen sculp. Et excud. C.P.R. ».

Secrétaire puis conseiller de la chancellerie de Danemark, Meyercroon (1645-1707) acquit sa réputation en Europe comme ambassadeur à Hanovre, La Haye, puis à Paris en 1674, 1679 et de 1685 à 1706. Hulst décrit l’estampe ainsi : « figure jusqu’aux genoux en habit de chevalier dudit ordre [Danneborg]. Estampe de la grandeur de la demi-feuille du grand aigle. » La posture décontractée de Meyercroon, héritée des productions de Van Dyck, n’est pas un hapax dans l’œuvre de Rigaud. On pense ainsi aux portraits de Maximilien Titon ou de Pierre-Vincent Bertin qui rejoignent celui de Boyer d’Eguilles. Comme l’indique la légende de l’estampe de Vermeulen, le modèle est décoré de la croix de l’ordre danois de Dannebrog dont on voit également les palmes brodées sur son manteau. Voir l’effigie de son épouse en 1706, une grande amie de la princesse Palatine et du duc de Bentinck.

Localisation de l´œuvre :

Frederiksborg, Nationalhistoriske Museum, Denmark

Poser une question à propos de cette oeuvre
Autoportrait de Hyacinthe Rigaud. Coll. musée d’art Hyacinthe Rigaud / Ville de Perpignan © Pascale Marchesan / Service photo ville de Perpignan