BOSSUET Jacques Bénigne II

Catégorie: Portraits
Année : 1703

 

*PC.784

Âge du modèle : 39 ans

Huile sur toile
Dimensions inconnues [buste]
Localisation actuelle inconnue.

Historique :

Paiement inscrit aux livres de comptes en 1703 pour 150 livres (ms. 624, f° 21 : « M[onsieu]r l’abbé Bossuet »).

Bibliographie :

Griselle, 1898, p. 7-8 ; Roman, 1919, p. 100, 112 ; Weigert, IV, 1961, p. 351, n° 39 ; Brême, 2000, p. 63-64 ; Du Cray, 2004, p. 26, 42 ; Perreau, 2013, cat. *PC.784, p. 176

Œuvres en rapport :

  • 1. Gravé par Étienne Grantel. H. 26 ; L. 19,3. En légende de l’ovale : « JACOBUS BENIGNIUS BOSSUET ABBAS SAVINIACI. » Sur le socle à droite : « Grantel f. » Exposé à Meaux, 2000, n°25.
  • 2. Gravé par Étienne Jehandier Desrochers, dans un ovale : « JACOBUS BENIGNUS BOSSUET EPISCOPUS TRECENSIS. » Dans la bordure intérieure de l’ovale : « E. Desrochers ex. à Paris. »
  • 3. Gravé par un anonyme sans date. Buste dans un ovale, à gauche : « JACOBUS BENIGNUS BOSSUET EPISCOPUS TRECENSIS ». Sous l'ovale, dans le socle, vers extraits de la Bible : « Avec Dieu nous ferons des actions de vertus et de courage / et il réduira lui meme au neant tous ceux qui nous persécutent. PS[aume]. 59. V[erset] 14 »

Copies et travaux :

  • 1704 : Delaunay reçoit 5 livres pour avoir fait « l’habit de m[onsieu]r L’abbé Bossuet » (ms. 625, f° 17 v°).

Fils d’Antoine Bossuet (1624-1699) et de Renée Madeleine de Gaureault du Mont (1644-1689), Jacques-Bénigne II Bossuet (1664-1743), était le neveu de l’évêque de Meaux et le frère du maître des requêtes Louis Bossuet. Ordonné prêtre en 1700, diacre du diocèse de Langres, il est nommé par le roi abbé de Savigny en 1691 (Griselle, note 4 p. 7). Abbé de Saint-Lucien de Beauvais en 1704, il quitta néanmoins ces titres pour accepter sa nomnination comme évêque de Troyes en 1716. Député à Rome pour l’affaire du quiétisme, il était également conseiller du roi.

Si l’on ne connaît pas l’huile sur toile ayant servi à l’interprétation des estampes de Desrochers et de Grantel sur lesquelles le nom de Rigaud n'est d'ailleurs pas cité, la façon dont est traité le neveu du grand Bossuet rejoint sans doute la présente mention des livres de comptes.

Poser une question à propos de cette oeuvre
Autoportrait de Hyacinthe Rigaud. Coll. musée d’art Hyacinthe Rigaud / Ville de Perpignan © Pascale Marchesan / Service photo ville de Perpignan