BÉTHUNE DE SULLY Maximilien Henri de

Catégorie: Portraits
Année : 1713

 

P.1191

Âge du modèle : 44 ans

Huile sur toile
H. 80 ; L. 65 cm
Localisation actuelle inconnue.

Historique :

Paiement inscrit aux livres de comptes en 1713 pour 200 livres (ms. 624, f° 34 v° : « M[onsieu]r le duc de Suilly ») ; vente Nantes, Couton-Veyrac, 28 octobre 2003 [=éc. fr. v. 1730, suiveur de Rigaud]).

Bibliographie :

Roman, 1919, p. 168 [loc. inc.], 174 ; Perreau, 2013, cat. P.1191 ; Perreau, « Hyacinthe Rigaud : chroniques des ventes 2015 (première partie) », www.hyacinthe-rigaud.over-blog.com, 4 janvier 2016.

Œuvres en rapport :

  • 1. Huile sur toile, suiveur de Rigaud (extrapolé sur le modèle du prince de Conti), H. 205 ; L. 155 cm. Sully-sur-Loire, château. Inv. MH. PM45000921 (ancienne collection Sully).
  • 2. Huile sur toile, atelier de Rigaud (var.), H. 83 ; L. 65 cm. Vente Paris, hôtel Drouot, Beaussant Lefebvre, 26 novembre 2014, lot. 50. On observe des variantes dans la perruque, le visage et le ruban.
  • 3. Huile sur toile. H. 80 ; L. 60 cm. Version simplifiée mais assez fidèle de l'originale. Vente Hôtel des ventes de Lyon, Aguttes, 10 juin 2015, lot. 55 [comme duc de Villars].

Copies et travaux :

  • 1714 : Vialy reçoit 20 livres pour « un buste de M[onsieu]r le duc de Sully » (ms. 625, f°31 v°).

Portrait de Maximilien-Henri de Béthune (1669-1729), marquis de Conty, duc de Béthune, commanda probablement son portrait pour commémorer son récent titre de 5e duc de Sully acquis par la mort de son frère Maximilien-Pierre-François-Nicolas de Béthune, duc de Sully (1664-1712).  Prince Souverain d’Henrichemont et de Boisbelle, Comte de Gien, Vicomte de Meaux, Pair de France, Maximilien-Henri était l’un des enfants que Maximilien IV Pierre de Béthune (1640-1694), duc de Sully, avait eu de son union (1658) avec Marie Antoinette Servien de Sablé (morte en 1702) fille d’Abel Servien, Marquis de Sablé. Notre modèle épousera, en 1719, Marie-Jeanne Guyon (1676-1736), veuve de Louis-Nicolas Fouquet, comte de Vaux. Il sera reçu chevalier de l’ordre du Saint-Esprit le 3 juin 1724. Le titre de duc de Sully passera ensuite à son cousin, Louis Pierre Maximilien de Béthune (1685-1761), Marquis de Courville et de Villebon, Marquis de Béthune, Pair de France et comte de Nogent.

La posture choisie par Rigaud est assez classique des années 1710 et sera notamment vue dès 1706 dans les effigies de Alexandre-Raoul de Labadie d'Aumay ou du comte Palatin de Birkenfeld. Le buste, en armure le bras tendu se retrouvera extrapolé à mi-corps dans celles présumée de Marc de Beauvau-Craon ou encore du comte de Bielke.

Poser une question à propos de cette oeuvre
Autoportrait de Hyacinthe Rigaud. Coll. musée d’art Hyacinthe Rigaud / Ville de Perpignan © Pascale Marchesan / Service photo ville de Perpignan