ANONYME

Catégorie: Portraits
Année : 1711

 

P.1131

Âge du modèle : 32 ans

Huile sur toile
H. 139 ; L. 105 cm
Nancy, musée Lorrain. Inv. 2005.5.1

Historique :

Peint vers 1711 ; vente comtesse de X [Pillet-Will, descendante par son mariage des ducs de La Trémouïlle, princes de Tarente], Paris, Palais Galliera, 26 mars 1906, lot 25 [=duc de La Vallière] ; vente comtesse X [Pillet-Will], Paris, Palais Galliera, Couturier-Bondu, 26 mars 1963, lot 25 ; vente Paris, Hôtel Dassault, Artcurial-Briest-Poulain-Le Fur, 12 décembre 2004, lot 26 ; préempté par le musée).

Bibliographie :

Perreau, 2013, cat. P.1131.

Œuvres en rapport :

  • 1. Huile sur toile d’après Rigaud, H. 89 ; L. 67 cm. Collection particulière (Paris, gal. Mercier-Duchemin, 11 septembre-12 octobre 1996 [=homme d’après Rigaud]).
  • 2. Huile sur toile d’après Rigaud (var.), H. 85 ; L. 78 cm. Collection particulière (anc. château de la Ricardiére).
  • 3. Huile sur toile, H. 135 ; L. 110 cm (à vue). Paris, hôtel de Lauzun. Anc. Coll. J. Pichon.

La posture de ce portrait est identique à celle du comte de Bielke ce qui permet de le dater des années 1710-1711. La présence des armes sculptées des Beauvau-Craon/Ligniville (épée de connétable de Lorraine et couronne ducale) au sommet de la bordure de l'exemplaire acquit par le musée Lorrain de Nancy a réorienté l’identité du modèle vers le prince de Craon, absent des livres de comptes. Dernier connétable de Lorraine, prince du Saint-Empire (1722), vice-roi de Toscane (en remerciement de ses négociations visant le mariage de François-Etienne de Lorraine avec Marie-Thérèse d’Autriche), Grand d’Espagne (1744), le prince Craon épousa le 16 septembre 1704 à Nancy, Anne-Marguerite de Ligniville (1686-1772), dame de Houecourt, issue de l’une des quatre familles dite Grand Chevau de Lorraine, fille de Melchior de Ligniville (1670-1754), maréchal de Lorraine et de Marguerite-Antoinette de Bouzey (née vers 1665). Père de vingt enfants, il fut également le tuteur de François de Lorraine, fils du Duc Léopold dont il était l’ami d’enfance et fit construire le château d’Haroué par l’architecte Germain Boffrand (1667-1754). Marc de Beauveau-Craon fut notamment le messager de la correspondance entre la princesse Palatine et le duc Léopold de Lorraine. À noter que notre modèle reçut du duc la baronnie ancienne de Lorquin (Moselle) ainsi que le titre de prince d’Empire de la part de l’empereur de Charles IV.

Tout comme l'identité comme prince de Beauvau Craon doit être sujette à caution, celle comme duc de La Vallière, proposée au début du XXe siècle est à rejeter car le portrait de ce dernier, comprenant une bataille en fond par Parrocel (ce qui n’est pas le cas ici) est par ailleurs répertorié en 1700. On ne peut cependant relier ce grand format au portrait du comte de Beauvau, en buste, peint la même année.

Poser une question à propos de cette oeuvre
Autoportrait de Hyacinthe Rigaud. Coll. musée d’art Hyacinthe Rigaud / Ville de Perpignan © Pascale Marchesan / Service photo ville de Perpignan