ANONYME

Catégorie: Portraits
Année : 1715

 

PC.1239bis

Huile sur toile
H. 81 ; L. 65 cm.
Collection privée

Historique :

Peint dans les années 1710-1715 sur un modèle courant de ces années ; absent des livres de comptes dans l'attente d'identification du modèle ; tableau fortement repeint, notamment dans le visage ; vente Paris, hôtel Drouot, Matthias, Baron, Ribeyre svv, 3 juin 2016, lot. 164 [« Portrait de Madame de La Sablière, attribué à Rigaud].

Bibliographie :

Perreau, « Hyacinthe Rigaud : Chroniques des ventes 2016 (seconde partie), [en ligne], www.hyacinthe-rigaud.com, 8 mars 2017, http://hyacinthe-rigaud.over-blog.com/2017/03/hyacinthe-rigaud-chroniques-des-ventes-2016-seconde-partie.html ; James-Sazarin, 2016, II, cat. PS.7, p. 651.

Ce portrait de femme relativement jeune est à situer dans les années 1715, au plus tôt vers 1710 et au plus tard vers 1720. Il reprend une posture classique chez Rigaud montrant une femme figurée en buste, ici devant un muret de pierre, et sur un fond neutre agrémenté d'un rideau à droite. La modèle porte une robe de brocart dont le corsage ouvert laisse apparaître une chemise au nœud de soie dénoué. Le creux du corsage est agrémenté d'une fleur, ici un gros oeillet rouge, symbole de la fécondité. Les épaules de la modèle son couverts d'un grand drapé de velours galonné d'or, retenu à la robe par des agraffes de perles. Elle porte dans les cheveux des fleurs d'oranger, symbole d'un mariage récent.

Malheureusement, malgré de beaux restes dans les drapés, le tableau semble avoir été fortement repeint ce qui ne permet pas de connaître les ravages qu'il a dû subir. La surface peinte est aussi fortement chancie et craquelée et de nombreux manques apparaîssent. L'attribution traditionnelle comme étant la représentation de Marguerite Hessein de La Sablière (1636-1693), salonière célèbre et amie de La Fontaine, semble purement fantaisiste, ne serait-ce qu'en tenant compte de l'anachronisme entre un modèle ayant vécu au XVIIe siècle et ce portrait peint vingt ans plus tard.

On renverra pour ce type de posture à plusieurs effigies dont celle en buste de Madame Cardin Le bret ou de celle de Mademoiselle de Fleury.

Poser une question à propos de cette oeuvre
Autoportrait de Hyacinthe Rigaud. Coll. musée d’art Hyacinthe Rigaud / Ville de Perpignan © Pascale Marchesan / Service photo ville de Perpignan