BERNARD Anne Barbe

Catégorie: Portraits
Année : 1689

 

*P.165

Huile sur toile
Dimensions inconnues [buste]
Localisation actuelle inconnue

Historique :

Paiement inscrit aux livres de comptes en 1689 pour 200 livres [prix pour deux portraits en buste] (ms. 624, f° 5 : « Mons[ieu]r et mad[adam]e Bouret le trésorier [rajout : de Mad. De Nemours] »).

Bibliographie :

Roman, 1919, p. 19, 20 ; Perreau, 2013, cat. *P.165, p. 81.

Roman voyait ici par erreur Marie-Anne Chopin de Montigny et notre catalogue de 2013 avait gardé par mégarde cette ancienne identification. Il faut bien entendu rectifier et identifier ce portrait comme celui d'Anne Barbe Bernard, qui survécut à son époux François Bourret [*P.164], comme le montre un acte conservé dans les minutes du notaire parisien Desplasses[1]. Au décès de son époux, elle demeurait hors la porte Montmartre, sur la paroisse Saint Eustache, chez sa fille, Madame Scott de La Mésangère[2].

 


[1] Union et direction, 25 octobre 1735, Arch. nat. ET/VIII/1013 relayé par une sentence d’homologation d’union des créanciers de la succession de Bourret du 15 novembre 1735 [Archives nationales, fonds du Châtelet, Y4521].

[2] Voir G. d’Arundel de Condé, Les anoblis par charges en Haute-Normandie de 1670 à 1790 : Parlement, chancellerie, cour des aides, chambre des comptes, bureau des finances, conseil supérieur, 2006, p. 141.

Poser une question à propos de cette oeuvre
Autoportrait de Hyacinthe Rigaud. Coll. musée d’art Hyacinthe Rigaud / Ville de Perpignan © Pascale Marchesan / Service photo ville de Perpignan