THOMÉ DE LESSE Pierre

Catégorie: Portraits
Année : 1688

 

*P.145

Huile sur toile
Dimensions inconnues [buste agrandi]
Localisation actuelle inconnue

Historique :

Paiement inscrit aux livres de comptes en 1688 pour 337 livres 10s [prix pour deux bustes agrandis] (ms. 624, f° 4 v° : « Mons[ieu]r et mad[am]e Thomé »).

Bibliographie :

Roman, 1919, p. 16, 17 ; Favre-Lejeune, 1986, II, p. 1015-1016 ; Perreau, 2013, cat. *P.145, p. 79.

Copies et travaux :

  • 1688 : « une [copie] de Mons[ieu]r Tomé » pour 45 livres (ms. 624, f°4 v°).

C’est probablement à l’occasion de sa nomination comme trésorier des galères en 1688 (poste qu’il conserva jusqu’en 1707), que Pierre Thomé de Lesse (1649-1716), seigneur de Montmagny et de Ferrières, trésorier général des lévriers et des écuries du roi depuis 1685, sollicita Rigaud pour deux bustes agrandis comprenant le sien et celui de sa femme [*P.146]. Il devint ensuite fermier général de 1708 à sa mort, et intéressé dans l’extraordinaire des guerres.

La famille Thomé était originaire de Romans dans l’Isère. Pierre était l’un des nombreux enfants issu du remariage de Roman Thomé (mort à Lyon le 25 juillet 1690), marchand mercier de son état et échevin de sa ville en 1661 et 1662. Marié à Anne Michel dès 1623, il devenir veuf aux alentours de 1639. Le 16 avril de l’année suivante, naissait une petite Marie, tenue sur les fonds baptismaux de Saint-Nézier, premier des neuf enfants que Louise Paras allait donner à Roman Thomé.

Autoportrait de Hyacinthe Rigaud. Coll. musée d’art Hyacinthe Rigaud / Ville de Perpignan © Pascale Marchesan / Service photo ville de Perpignan