VERTHAMON Michel François II de

Catégorie: Portraits
Année : 1699

 

*PC.627

Âge du modèle : 32 ans

Huile sur toile
Dimensions inconnues [à mi-corps]
Localisation actuelle inconnue.

Historique :

Paiement inscrit aux livres de comptes en 1699 sans prix (ms. 624, f° 16 v°, rajout de Hulst : « m[onsieur] de Verthamont, mort P[remier] P[résident] du grand conseil »).

Bibliographie :

Hulst/3, p. 181, 200 ; Lelong, 1775, p. 281 ; Roman, 1919, p. 72, 76, 183 ; Perreau, 2013, cat. *PC.627, p. 148-149.

Œuvres en rapport :

  • 1. Huile sur toile d’après Rigaud [buste], H. 81 ; L. 65. Loc. inc. (vente Paris, hôtel Drouot, Beaudouin, 16 décembre 1933, lot 56 [=Tournières] ; vente Paris, hôtel Drouot, Tajan, 25 octobre 2002, lot 118).
  • 2. Huile sur toile, suiveur de Rigaud, H. 61 ; L. 48. Loc. inc. (vente Stuttgart, Nagel, 29 mars 2006, lot 503).
  • 3. Huile sur toile d’après Rigaud [buste], H. 82 ; L. 71. Château d’Epoisse [=Dangeau].
  • 4. Gravé par Antoine Trouvain et Claude Malbouré dans un ovale à droite, « buste sans mains, grandeur de thèse » en 1703 selon Lelong : « CONSILII PRINCEPS REGIORUM ORDINUM COMMENDATOR FRANCISCUS MICHAEL DE VERTHAMON MAGNI ». Second état en 1716 avec l’adjonction de l’ordre du Saint Esprit.

Copies et travaux :

  • 1699 : Leprieur reçoit 1 livre et 10 sols pour avoir « fait le bras du fauteüil de m[onsieu]r De vertamond » (ms. 625, f°7 v°).
  • 1716 : La Penaye reçoit 4 livres pour avoir rajouté « l’ordre du S[ain]t Esprit au portrait de M[onsieu]r de Vertamont » (ms. 625, f°31 v°).

Michel-François II de Verthamon (1667 - 2 janvier 1738), baron puis marquis de Manœuvre (1653) et de Bréau, seigneur de Vincy (1646), maître des requêtes, conseiller du Roi, premier président au Grand Conseil (1697), était le fils de Marie d’Aligre (1633 – 2 février 1724) et de Michel de Verthamon (mort le 28 octobre 1677), marquis de Manœuvre, seigneur de Breau, maître des requêtes puis conseiller d’État, pour qui la baronnie de Manœuvre fut érigée en marquisat par lettres patentes de décembre 1653 (enregistrées le 15 juin 1657). Marié depuis le 7 novembre 1678 à Marie-Anne-Françoise Bignon (1660-1730), fille unique de Thierry Bignon (mort en 1697), premier président du Grand Conseil, lequel était l’oncle de l’abbé Bignon, rencontré chez Rigaud [*P.373], Verthamon était considéré par Saint-Simon comme « riche à millions, et plus avare, s'il se peut, que riche ».

Il consacra donc probablement une somme importante à son portrait, comme en témoigne ce « bras de fauteuil » peint par Leprieur et non repris dans la gravure de Trouvain et Mabouré. L'œuvre devait donc être assez proche du portrait de Colbert de Torcy, peint la même année.

Greffier de l’ordre du Saint-Esprit le 4 février 1716, il céda presque aussitôt sa charge à Claude le Bas de Montargis, marquis de Boucher-Valgrand, trésorier de l'extraordinaire des Guerres puis garde du Trésor royal, qui prêta serment comme secrétaire des Ordres du Roi le 11 février de la même année. Le travail de La Penaye en 1716 correspond bien à la nomination de Verthamon comme greffier des ordres du Roi. 

Poser une question à propos de cette oeuvre
Autoportrait de Hyacinthe Rigaud. Coll. musée d’art Hyacinthe Rigaud / Ville de Perpignan © Pascale Marchesan / Service photo ville de Perpignan