COLBERT DE TORCY Jean-Baptiste

Catégorie: Portraits
Année : 1699

 

P.628

Âge du modèle : 34 ans

Huile sur toile
H. 140 ; L. 121.
Collection privée

Historique :

Paiement inscrit aux livres de comptes en 1699 pour 400 livres (ms. 624, f° 16 v° : « M[onsieu]r de Torcy, secrétaire d’État ») ; Précigné, château de Bois-Dauphin, vers 1955 (coll. Baronne d’Ussel-Rougé) ; par descendance familiale au détenteurs actuels.

Bibliographie :

Hulst/3, p. 181 ; Roman, 1919, p. 72, 80, 82, 83, 105, 106, 109 ; Brême, 2000, cat. 30, p. 32 et 64 [anonyme], cat. n° 33, p. 36 ; Perreau, 2013, cat. P.628, p. 149.

Œuvres en rapport :

  • 1. Pierre noire et rehauts de blancs sur papier bleu vergé. Traces des mise au carreau. H. 40,5 ; L. 31,4. Madrid, Bibliothèque Nationale. Inv. Barcia.1906, n°9034. Ancienne collection Izquierdo. Don du Museo de Ciencias Naturales, 1904. DIB/13/15/60. Identifié par D. Brême en 2000 (note manuscrite à la conservation).
  • 2. Pierre noire, rehauts de craie blanche sur papier chamois, collé en plein. H. 40,9 ; L. 27,9. Rouen, musée des Beaux-arts. Inv. 975. 4. 1100. Anc. coll. Henri & Suzanne Baderou ; légué par eux au musée en 1975. Voir Brême, 2000, cat. 30, p. 64, repr. p. 32 (comme préparation au portrait de Claude Le Blanc par Leprier) ; cat. « Trésors de l’ombre. Chefs-doeuvre du dessin français du XVIIIe siècle. Collections de la ville de Rouen », cat. 112, p. 252-253.
  • 3a. Gravé par Dossier en 1711 ou 1710 selon Hulst, « buste sans mains [à gauche], pris dans un tableau de plus grande composition accomodé pour être mis en estampe, par Rigaud lui-même, d’une espèce de fenêtre [en ovale] et d’un rideau au dehors ». H. 52,7 ; L. 39,3. En bas : « Rigaud pinxit. Dossier sculpsit ».
  • 3b. M. Berningeroth, H. 14,1 ; L. 85. Sous l’ovale, dans le socle : « Joh. Baptiste Colbert / Eques et Marchio de Torcy / Minist et Secret Status etc. »
  • 3c. Gravé par Christoph Weigel, en contrepartie de Dossier, H. 42 ; L. 30, manière noire. Dans le socle sous l’ovale : « JOH BATPTISTA COLBERT / eques et Marchio de Torcy Min. / & Secretarius Status &c ». Dans le bas au centre : « Weigel excudit ».
  • 3d. Gravé par Carl Ludwig Jacobi en 1746, 15,1 x 94 cm. Dans un ovale. Dans le socle, dessous : « Joh. Baptista Colbert / Eques et Marchio de Torcü, Minist et / Secret Status ».

Copies et travaux :

  • 1700 : « Une [copie] de m[onsieu]r de Torcy p[ou]r m[onsieu]r feriol » vendue 200 livres (ms. 624, f°18).
  • 1700 : Le Clerc reçoit 10 livres « pour la broderie de l'habit de M[onsieu]r de torcy » (ms. 625, f°7 v°) et 32 autres pour « une copie de M[onsieu]r de Torcy » (ms. 625, f°8 v°).
  • 1700 : Viénot réalise « un dessein de Monsieur De torcy » sans indication de prix ainsi qu'« un fauteuil de M[onsieu]r De torsy »  (ms. 625, f°9 v°).
  • 1703 : « Une [copie] de Mons[ieu]r Le Marquis de Torcy p[ou]r m[onsieu]r le M[aréchal] de Medavy » pour 75 livres (ms. 624, f°22). Le commanditaire était Jacques-Léonor Rouxel de Médavy (1655-1723), époux de Marie-Thérèse Colbert.
  • 1703 : Leprieur reçoit 20 livres pour « un buste de m[onsieu]r le marquis de torsy » et 10 autres pour « une tête du même » (ms. 625, f°15 v°).
  • 1703 : Delaunay reçoit 6 livres pour « un habit d’un buste de m[onsieu]r de torsy » (ms. 625, f°16).
  • 1704 : « Une [copie] de m[onsieu]r de Torcy » pour 75 livres (ms. 624, f°23). 

Surintendant des postes (1699), secrétaire d’État (1700), Colbert de Coissy passe pour la seconde fois dans l’atelier de Rigaud pour marquer ses nouvelles fonctions. Deux autres portrait furent confectionnés en 1697 [P.519] et en 1710 [*PC.1072].

Traditionnellement attribué à un artiste anglais, le dessin de Rouen fut fort justement rendu par Diedrik Bakhüys à un portraitiste français. À la suite de Brême, nous accorderons à Rigaud la paternité de cette étude et la daterons des années 1690 : le tracé est vigoureux, les faisceaux de hachures convergentes et plus encore, la souplesse des drapés si caractéristiques de l’artiste. Il se trompait cependant en faisant un lien avec le portrait de l’Intendant de Dunkerque, Claude Le Blanc, œuvre de Leprieur (Voir Perreau, 2013, fig. 30, 31, 32 de notre Introduction).

Quant au dessin de Madrid, il est sans doute l’œuvre commandée à Viennot d’après la toile originale. Hulst décrit la gravure de Dossier « en buste seulement accompagnée d’un rideau » (Hulst/2, p. 165). En 1701, l’année de la production du célébrissime portrait de Louis XIV, Torcy commande à Rigaud une copie du portrait de Philippe V (ms. 624, f°19 v° : « Une pour m[onsieu]r Le Marquis de Torcy ») 

Poser une question à propos de cette oeuvre
Autoportrait de Hyacinthe Rigaud. Coll. musée d’art Hyacinthe Rigaud / Ville de Perpignan © Pascale Marchesan / Service photo ville de Perpignan