BRÜNSWICK August Wilhelm von

Catégorie: Portraits
Année : 1702

 

P.739

Âge du modèle : 40 ans

Huile sur toile ovale
H. 81,3 ; L. 64.
Brünswick, Herzog Anton Ulrich museum. Inv. GG 528.

Historique :

Paiement inscrit aux livres de comptes en 1702 pour 150 livres (ms. 624, f° 20 : « M[onsieu]r le prince de Bronsvick »).

Bibliographie :

Dussieux, 1876, p. 175 ; Cat. Brünswick, 1900, p. 368, n°528 ; Roman, 1919, p. 92, 95 ; Cat. Brünswick, 1975, p. 7, repr. n°5 ; Jacob & Klessmann 1976, p. 49 ; Cat. Brünswick, 1983, n°H.2, repr. ; Cat. Brünswick, 1983-84, n°23, repr. ; Rosenberg [Luckhardt], 2005, p. 77 ; Rosenberg & Mandrella, 2005, n°954, p. 164, repr. p. 165.  ; Perreau, 2013, cat. P.739, p. 169.

Œuvres en rapport :

  • 1. Huile sur toile d’après Rigaud, H. 80 ; L. 65. Brünswick, Herzog Anton Ulrich museum. Inv. GG. 529.

Copies et travaux : 

  • 1702 : Fontaine touche 10 livres pour avoir fait « un buste de M[onsieu]r le prince de Brunsvik »  (1702).

Selon la tradition le modèle de Rigaud en cette année 1702 serait le duc Anton Ulrich (1633-1714), traditionnellement identifié par les catalogues allemands. Mais aucun voyage en France à cette époque n’est attesté et le modèle aurait du avoir près de 70 ans ce qui cadre mal avec l’effigie du musée de Brünswick. À l’exemple de Jochen Luckhardt, nous opterions plus volontiers pour un portrait de l’un de ses fils, August-Wilhelm, duc de Brünswick-Wolfenbhüttel (1662-1731)  qui se trouvait justement à Paris en 1702 dans le cadre de son Grand Tour et se faisait peindre par Largillierre arborant le ruban bleu de l’ordre danois de l’éléphant blanc (Hanovre, Herrenhausen-Museum).

Roman proposait son jeune frère, Ludwig-Rodolph von Brünswick-Wolfenbuettel (1671-1735). La princesse Palatine lui enverra en 1716 une copie de son propre portrait. 

Localisation de l´œuvre :

Brünswick, Herzog Anton Ulrich museum, Germany

Autoportrait de Hyacinthe Rigaud. Coll. musée d’art Hyacinthe Rigaud / Ville de Perpignan © Pascale Marchesan / Service photo ville de Perpignan