COUSTARD Gabriel

Catégorie: Portraits
Année : 1702


*PC.761

Huile sur toile
Dimensions inconnues [buste]
Localisation actuelle inconnue.

Historique :

Paiement inscrit aux livres de comptes en 1702 sans prix (ms. 624, f° 20, rajout de Hulst : « m[onsieur] et m[adam]e Coustard, marchands. Les habillements Copiés retouchés »).

Bibliographie :

Roman, 1919, p. 94 [René Coustard (mort le 9 février 1649)], 96, 97, 99 ; Perreau, 2004, p. 40 ; Perreau, 2013, cat. *PC.762, p. 171.

Copies et travaux : 

  • 1702 : Bailleul reçoit 2 livres pour avoir « ébauché l’habit de M[onsieu]r Coustard » (ms. 625, f°13 v°).

  • 1702 : Fontaine réalise « un buste de M[onsieu]r Coustard » pour 12 livres (ms. 625, f°13 v°) et « une tête de M[onsieu]r Coustard » pour 6 livres (ms. 625, f°14).

  • 1702 : Delaunay touche 5 livres pour « l’habit de M[onsieu]r Coustard en buste » (ms. 625, f°14).

Contrôleur de la Grande Chancellerie, marchand drapier au Grand Louis, Gabriel Coustard passe pour la seconde fois devant Rigaud, en compagnie de sa femme. Un premier portrait avait été peint en 1698. Aucun tableau n’apparaît dans l’inventaire après décès du modèle, passé en sous-seing privé le 24 février 1719 (Paris, archives Nationales, minutier central des notaires parisiens, étude XIV/237). Roman proposait René Coustard qui était pourtant mort depuis 1649. 

Autoportrait de Hyacinthe Rigaud. Coll. musée d’art Hyacinthe Rigaud / Ville de Perpignan © Pascale Marchesan / Service photo ville de Perpignan