THIBERGEAU Gabrielle-Françoise Brulart de Sillery, marquise de

Catégorie: Portraits
Année : 1705

 

*PC.865

Âge du modèle : 56 ans

Huile sur toile
Dimensions inconnues [buste]
Localisation actuelle inconnue.

Historique :

Paiement inscrit aux livres de comptes en 1705 pour 140 livres (ms. 624, f° 23 v° : « Mad[adam]e la marquise de Tibergeau »)

Bibliographie :

Roman, 1919, p. 114, 118 [f] ; Perreau, 2013, cat. *PC.865, p. 188.

Copies et travaux : 

  • 1705 : Delaunay touche 6 livres pour « l’habit de m[adam]e de Tibergaud » (ms. 625, f° 18). 

Originaire de Champagne, Gabrielle-Françoise Brulart de Sillery (1649-1732) était la fille de Louis-Roger Brulart de Sillery (1619-1691), second marquis de Sillery, marquis de Puysieux, seigneur de Berny et de Fresnes et de Marie-Catherine de La Rochefoucauld (1660-1708). Son père avait été peint en 1704 par Rigaud. Gabrielle-Françoise s’était unie en 1675 à Louis de Tibergeau, marquis de La Mothe au Maine, lorsque La Fontaine lui dédicaça la fable Tircis et Amarante (Livre VIII, fable 13). C’était une femme d’esprit et de goût qui appréciait tout spécialement la poésie. Cet exemple est particulièrement significatif des difficultés d’interprétation des livres de comptes de Rigaud. En effet, l’époux de Gabrielle-Françoise est connu comme marquis de La Motte ou Mothe alors que sa femme est qualifiée de marquise de Tibergeau. 

Deux de ses frères avaient été des modèles de Rigaud : l’évêque de Soissons en 1698 et le vicomte de Puisieux [P.856]. 

Autoportrait de Hyacinthe Rigaud. Coll. musée d’art Hyacinthe Rigaud / Ville de Perpignan © Pascale Marchesan / Service photo ville de Perpignan