ROSEN KLEINRÖB Conrad von

Catégorie: Portraits
Année : 1705

 

PC.869

Âge du modèle : 76 ans

Huile sur toile
H. 115 ; L. 148.
Collection particulière

Historique :

Paiement inscrit aux livres de comptes en 1705 pour 500 livres (ms. 624, f° 23 v° : « M[onsieu]r le maréchal de Rozen [rajout :] Habillement répété ») ; Tours, ancienne collection du marquis d’Amédor de Mollans, 1977 ; vente hôtel des ventes Tours, 17 novembre 2008.

Bibliographie :

Roman, 1919, p. 114 ; Marcheteau de Quincay, 2006, p. 21-22 ; Perreau, 2013, cat. PC.869, p. 189.

Copies et travaux :

  • 1705 : Leprieur touche 58 livres pour avoir peint « l’habit de m[onsieu]r le marechal Rosen » (ms. 625, f° 18 v°).

D’origine livonienne (Suède), Conrad, marquis de Rosen-Kleinröb ou Kleinropp (1629-1715), était comte de Bollwiller (Haut-Rhin), chevalier de Saint-Louis (8 mai 1693), maréchal de France (1703). Il fit la campagne de la Ligue d’Augsbourg et fait chevalier de l’ordre du Saint-Esprit le 2 février 1705, ce qui explique sans doute son passage chez Rigaud. La posture et la vêture réalisée par Leprieur, s'inspirent du portrait du maréchal de Vauban fraîchement sorti de l'atelier de Rigaud.

Rosen était le quatrième fils des neufs enfants de Fabien de Rosen-Kleinröb (1590-1633) et de Sophie de Mengden (1596-1673). « Grand homme sec, qui sentait son reître, et qui aurait fait peur au coin d’un bois, avec un jambe arquée d’un coup de canon » nous livre Saint-Simon, il épousa le 3 février 1660 Marie-Sophie de Rosen-Grosroop (1638-1686) et eut huit enfants. Conrad fut le plus célèbre représentant de la famille de Rosen en Alsace par sa carrière militaire qui culmina, après son abjuration de la religion luthérienne et sa conversion au catholicisme (1681), à sa nomination au titre de maréchal. Sa descendance forma la lignée alsacienne de la famille de Rosen qui, au gré des alliances, augmenta le volume de ses possessions territoriales débordant de l’Alsace vers le territoire de Belfort et la Franche-Comté. Il arriva en France en 1651, à l’âge de 17 ans pour s’engager dans le régiment du Colonel Comte de Brinon où il reçut une cornette (1654). Successivement Lieutenant (1655), Capitaine (1656) au régiment de Brinon, il devint Lieutenant-Colonel du Régiment de cavalerie de Rosen (1667), maître de camp général de la cavalerie (1690), Conrad meurt le 3 août 1715 dans son château de Bollwiller en Alsace.

Poser une question à propos de cette oeuvre
Autoportrait de Hyacinthe Rigaud. Coll. musée d’art Hyacinthe Rigaud / Ville de Perpignan © Pascale Marchesan / Service photo ville de Perpignan