HÉNIN Jean-Baptiste d'

Catégorie: Portraits
Année : 1705

 

*PC.886

Âge du modèle : 27 ans

Huile sur toile
Dimensions inconnues [buste]
Localisation actuelle inconnue.

Historique :

Paiement inscrit aux livres de comptes en 1705 pour 150 livres (ms. 624, f° 23 v° : « [rajout :] M[onsieur] Hénin le fils hab[illement] rép[été] »).

Bibliographie :

Roman, 1919, p. 115 [f], 130 ; Perreau, 2013, cat. *PC.886, p. 192.

Copies et travaux : 

  • 1706 : Monmorency perçoit 5 livres pour avoir « habillé le portrait du fils de M[onsieu]r Hénin » (ms. 625, f° 21).

Si l'on s'en tient à notre réinterprétation du portrait inscrit en 1687 de Claude Hénin de Cuvilliers (1643-1731), il pourrait s'agir ici de l'effigie de son fils aîné, Jean-Baptiste d’Hénin de Cuvillers (1678-1749).  Chevalier, seigneur de Balloy, Gravon, Luant La Borde-d'Arcis, il fut tenu sur les fonts baptistmaux par Colbert qui lui donna son nom. Mousquetaire de la garde du roi (1697), gentilhomme ordinaire (1704), il devint ensuite conseiller d'Etat et grand-maître des eaux et forêts d'Aunis, Poitou et Saintonges (1707). C'est le 4 août 1706 qu'il épouse par contrat devant Pioger et Angot, Marie-Marguerite de Monnerat (1687-1750).

Ses frères cadets, Nicolas-Claude (1679-1765) et Gilbert Étienne (1680-1763) auraient également pu être proposés ici. Le premier, seigneur de Vauxelles, venait d'entrer au conseil du parlement de Paris en 1703. Le second, n'acheta sa charge de maître ordinaire en la chambre des comptes de Paris qu'en 1712.

Roman proposait Nicolas-Alexandre Hénin, conseiller au parlement de Paris (1717) alors qu’à la mention en 1687 du portrait de « M[onsieu]r Hénin père et fils », il voyait Alexandre Hénin, conseiller au même parlement.

Poser une question à propos de cette oeuvre
Autoportrait de Hyacinthe Rigaud. Coll. musée d’art Hyacinthe Rigaud / Ville de Perpignan © Pascale Marchesan / Service photo ville de Perpignan