FLEURIAU D'ARMENONVILLE Louis Gaston

Catégorie: Portraits
Année : 1706

 

*PC.958

Âge du modèle : 45 ans

Huile sur toile
Dimensions inconnues [buste]
Localisation actuelle inconnue

Historique :

Paiement inscrit aux livres de comptes en 1707 pour 150 livres (ms. 624, f° 26 : « M[onsieu]r L’evque d’orléans, [rajout : ] Fleuriau »).

Bibliographie :

Roman, 1919, p. 127, 131, 133, 135 ; Lelong, 1775, IV, p. 186 ; Perreau, 2013, cat. *PC.958, p. 202-203.

Œuvres en rapport :

  • 1. Gravé par Jean Moyreau en 1727, en buste d’après Rigaud, vis-à-vis celui de Nicolas Joseph de Pâris, évêque d’Europe, coadjuteur d’Orléans d’après le frère Jean André (1662-1753). Sous les bustes, respectivement à gauche et à droite dans des phylactères : « H. Rigaut pinxit - F. André Dom. Pinx. ». Dessous, dans un dais déplié aux armes des plrélats, respectivement à gauche et à droite : « LOUIS GASTON / FLEURIAU D'ARMENONVILLE / Nommé Evêque d'Aire le 29 / Mars 1698. Sacré le 18 Jan- / 1699 transféré à Orléans le 14 / aopust 1706 ou il fit son Entrée / Solemnelle le 1 mars 1707. - NICOLAS JOSEPH / DE PARIS, Evêque d'Europe / Nommé Coadjuteur d'Orléans / le 10 Février 1723, fut / Sacré dans l'Eglise de / Ste Croix d'Orléans le / 17 Février 1724 / Le Ciel les forma tous les Deux / Pour sauver un peuple qu'il aime / Pour prétendre au bonheur suprême / il faut croire et faire comme eux ». Sous le trait carré : « Offerebat suis Patronis Beneficentissimis, joannes Moyreau, qui Delineavit et Sculpsit / A Paris sur le Pont St Michel au Chat d'Espagne 1727 ».

Copies et travaux :

  • 1706 : Bailleul reçoit paiement de 10 livres pour avoir « habillé l’original en buste de m[onsieu]r L’ev[ê]que d’orléans » (ms. 625, f° 21 v°).
  • « Un buste dudit évêque » par Bailleul pour 20 livres (1706).
  • 1707 : « Une [copie] de M[onsieu]r l’évêque d’Orléans p[ou]r m[onsieu]r d’Arménonville » pour 75 livres ().
  • 1707 : Leprieur reçoit 36 livres pour avoir fait « une coppie de M[onsieu]r l’évêque d’Orléans sur toille de 30 s[ols] » (1707). 

Descriptif :

Frère de l’intendant des finances peint en 1692, 1706 et 1709, Louis-Gaston Fleuriau d’Armenonville (1661-1733) sera choisi comme évêque d’Orléans le 14 août 1706, ce que commémore sans doute son portrait. L'estampe de Moyreau ne rend pas les traits du modèle très reconnaissable mais il fut néanmoins reproduit par un autre artiste dans un tableau conservé à Sauvigny, peut-être œuvre du frère Jean André, « excellent peintre lui-même » selon Barthelemy Mercier de Saint-Leger (1734-1799), responsable de la bibliothèque Sainte-Geneviève (Revue Bossuet, II, 1901, 2e année, p. 123-124).

Rigaud était ami de ce frère dominicain du faubourg Saint-Germain dont le portrait de Nicolas Joseph de Pâris, évêque d’Europe, coadjuteur d’Orléans fut réuni à l'œuvre du Catalan par Moyreau. Rigaud fit don au monastère, quelques temps avant sa mort, de « huit portraits originaux, chacun de 4 pieds de hauteur sur 3 de largeur », représentant « M[onsei]g[neu]r le Dauphin, auparavant duc de Bourgogne, le duc de Vendôme, le comte de Toulouse, le maréchal de Villars, le duc de Bouillon, le maréchal de Montrevel, le comte d’évreux et l’évêque d’Angers, Poncet de la Rivière ».

Poser une question à propos de cette oeuvre
Autoportrait de Hyacinthe Rigaud. Coll. musée d’art Hyacinthe Rigaud / Ville de Perpignan © Pascale Marchesan / Service photo ville de Perpignan