BAUDÉ DU VAL Henri II

Catégorie: Portraits
Année : 1722

 

*P.1304

Âge du modèle : 42 ans

Huile sur toile
H. 81 ; L. 64.
Saint-Brieuc, musée d’Art et d’Histoire des Côtes d’Armor. Inv. 64

Sign. v° : « Peint par Hyacinthe Rigaud 1722 ». 

Historique :

Paiement inscrit aux livres de comptes en 1722 pour 500 livres (ms. 624, f° 41 : « M[onsieu]r Duval Bodet de S[ain]t Malo ») ; entré au musée par acquisition v. 1906.

Bibliographie :

Cat. Saint-Brieuc, 1906, n° 64 [=homme inconnu par Largillierre] ; Roman, 1919, p. 193 [« Monsieur Orval Bodet »] ; Perreau, « Ces gentilhommes de Rigaud », [en ligne], 21 mai 2012, www.hyacinthe-rigaud.over-blog.com ; Perreau, 2013, cat. *P.1304, p. 266 [Duval Bodet]. 

Selon une thèse que nous avions émise dès 2012 (mais que nous n'avions pas reprise en 2013), le présent modèle pourrait être identifié en la personne d'Henri II Baudé (26 septembre 1680 - 13 mai 1723), sieur du Val, de Saint-Père, Valence et Vieuville.

Né à Saint Malo, de l'alloué Henri I Baudé (1621-1685) et d'Hélène Eon (1651-1733), demoiselle de La Ville David, il fut l'un des directeurs de la compagnie des Indes malouine sous le nom usuel de « Duval Baudé »1. Il détenait également plusieurs manoirs et métairies en Lanvallay, ceux du Bois-Harouard, du Colombier et de la Ville des Olliviers, et il acheta aux Béringhen le comté de Châteauneuf qu’il érigera en marquisat. 

Pourvu le 28 août 1707 à la charge de secrétaire du roi, par office de la création d'avril 17072, Baudé du Val avait vu associé de manière posthume son nom à la construction, en 1727, de deux beaux hôtels particuliers dans Saint Malo, à la jonction des second et troisième accroissements, sur le premier lot. Le premier, à l'angle de la rue d'Orléans et de la rue de Chartres, fut en effet élevé en 1723 par sa femme, Pélagie Céleste Picot (1682-1729), dame du Prémenil, fille d'un riche négociant de Saint Malo et lieutenant aide de la Grande Fauconnerie de France, qu'il avait épousée le 22 novembre 1708. Le second à l'angle de la rue d'Asfeld et de la rue d'Orléans, fut bâti par le frère de notre modèle, François Joseph Baudé (1682-1739), seigneur de La Touche, secrétaire du roi depuis 1713. 

Ce dernier d'ailleurs, seigneur de Saint-Tual et du Mesnil-Garnier, François Joseph Baudé avait épousé à Saint Malo, le 8 septembre 1712, Anne-Julienne-Jeanne Picot (1686-1753), sœur de Pélagie Céleste.

La famille des Baudé du Val fut étroitement liée à un autre client maloin de Rigaud en cette année 1722, Guillaume Éon


 

1. André Lespagnol, Messieurs de Saint-Malo une élite négociante au temps de Louis XIVPresses Universitaires de Rennes, 1997, Volume 2, p. 715-740.

2. Bulletin et mémoires de la Société archéologique du Maine, 1998, Volume 101, p. 128.

 

Localisation de l´œuvre :

Saint-Brieux, musée d'art et d'histoire, France

Poser une question à propos de cette oeuvre
Autoportrait de Hyacinthe Rigaud. Coll. musée d’art Hyacinthe Rigaud / Ville de Perpignan © Pascale Marchesan / Service photo ville de Perpignan