REGNAULT François

Catégorie: Portraits
Année : 1683

 

*P.56

Huile sur toile
Dimensions inconnues [à mi-corps]
Localisation actuelle inconnue

Historique :

Paiement inscrit aux livres de comptes en 1683 pour 100 livres (ms. 624, f° 2 : « Mons[ieu]r Regnault »).

Bibliographie :

Roman, 1919, p. 6 [f] ; Perreau, 2013, cat. *P.56, p. 68.

Roman voyait ici un portrait d’Alexandre-Omer Regnault (1682-1740), conseiller au parlement de Paris puis maître des requêtes (1719) mais le modèle ne correspond pas en terme de chronologie. En effet, il est plus probable que Rigaud ait été amené à peindre son père.

Nous avions initialement pensé à François Regnault (v.1648-1728), marchand de soie, quartinier de la ville de Paris en 1687 (doyen à son décès), échevin de la ville de Paris (1698), administrateur de l’Hôtel-dieu, des hôpitaux des Incurables, des Fils mineurs de la maison de la Trinité, conseiller du Roi, marguillier de Saint-Germain-l’Auxerrois, maître et garde des marchands, juge conseil, commissaire des pauvres de cette paroisse, marié le 12 mars 1679 paroisse Saint-Eustache, à Marie-Anne Boutet (fille de Jacques Boutet, seigneur de Franconville, et de Marguerite Rohault), en présence d’Étienne Regnault.

Mais des travaux faits en 1711 et 1713 sur une paire de portraits d’un couple Regnault pourait remettre en question cette hypothèse. En effet, un exemplaire fut commandé pour « Monsieur Rodeau », soit un membre de la famille maternelle d’Alexandre-Omer Regnault. Le présent modèle pourrait donc être Alexandre Regnault père, conseiller au parlement, mort le 4 octobre 1693 (Le Mercure de France de juin 1740, p. 1240, donne par erreur le mois de septembre).

Autoportrait de Hyacinthe Rigaud. Coll. musée d’art Hyacinthe Rigaud / Ville de Perpignan © Pascale Marchesan / Service photo ville de Perpignan