HESSE KASSEL Georg Karl von

Catégorie: Portraits
Année : 1731

 

P.1366

Âge du modèle : 40 ans

Huile sur toile
H. 100 ; L. 81.
Kassel, Gemälde galerie alte meister. Inv. AZ 186.

Historique :

Paiement inscrit aux livres de comptes en 1731 pour 1000 livres (ms. 624, f° 44 : « M[onsieu]r le prince desscasel [rajout :] de Hesse-Cassel »).

Bibliographie :

Roman, 1919, p. 207 [f] ; Perreau, 2013, cat. *P.1366, p. 283-284 [localisation inconnue] ; James-Sarazin, 2016, II, cat. P.1453, p.508.

Contrairement à ce qu’affirmait Roman, Karl de Hesse (1654-1730), landgrave de Hessen-Kassel (1670) était déjà décédé à cette époque et ne pouvait être le modèle peint par Rigaud. Il s’était marié en 1673 à Marie-Amélie de Courlande (1653-1711), fille de Jacob, duc de Courlande et avec qui il eut 14 enfants. Parmi ceux-ci, un bien meilleur client pouvait être vu en la personne de Georg Karl von Hessen-Kassel (Kassel, 8 janvier 1691 – Ibid. 5 mai 1755), qui fit un séjour parisien, dans le quartier Saint-Germain dès 1726[1]. Le prince avait ordonné sa carrière militaire principalement sous les ordres de Friedrich Wilhelm I de Prusse (1688-1740), et était devenu lieutenant général dès 1723 puis gouverneur de Minden. En 1730, il avait quitté l’armée prussienne pour se mettre au service de son frère, roi de Suède comme Feldmarschallleutnant, General des trouppes de Hesse et kaiserlicher Generalleutnant entre 1741 et 1744[2]. Il passa beaucoup de temps à Stockholm et mourut sans enfants[3].

Le portrait peint par Rigaud reprend les prototypes récurrents chez l'artiste dès les années 1690. Il réadapte ainsi la posture des « militaires brandissant un bâton de commandement » en posant le casque de l'armure sur un muret de pierre. Le style de la perruque courte, concorde bien avec la période de confection.

On connaît l'illustration d'un autre portrait du prince, s'inspirant grandement des prototypes de Rigaud et où l'on voit nettement la croix pectorale de l'aigle noir que le modèle portait ordinairement.

 


[1]« S.A.S le Prince Georges [sic] Landgrave de Hesse, frère du roi de Suède » dans Germain Brice, Description de Paris et de tout ce qu’elle contient de plus remarquable […], Nouvelle edition, enrichie d'un nouveau plan & de nouvelles figures dessinées & gravées correctement, Paris, 1752, p. 279. Pour le portrait de son frère, futur roi de Suède, voir la gravure de John Simon à une date inconnue, d’après une toile qui se voyait chez le comte d’Euston et à qui il dédia sa planche. Sous le trait carré, on peut lire : « L. Risca Eques Pinx.t. »

[2] Hans Philippi, Die Landgrafschaft Hessen-Kassel 1648 – 1806, Veröffentlichungen der Historischen Kommission für Hessen 46, Kleine Schriften 8, Marburg 2007.

[3] Voir l’Oraison funèbre de....George, Landgrave de Hesse & c. ci-devant Comandant en chef les Troupes Hessoises, Maréchal-Gènèral des.... Armèes du Roi de Suède, Chevalier de l’Aigle-Noir de Prusse, &c, par Thèophile Louis Barbauld…, Göttingue, 1755.

Poser une question à propos de cette oeuvre
Autoportrait de Hyacinthe Rigaud. Coll. musée d’art Hyacinthe Rigaud / Ville de Perpignan © Pascale Marchesan / Service photo ville de Perpignan