ANGLURE Françoise-Scholastique-Geneviève d’

Catégorie: Portraits
Année : 1683

 

*P.52

Âge du modèle : 22 ans

Huile sur toile
Dimensions inconnues [à mi-corps]
Localisation actuelle inconnue

Historique :

Paiement inscrit aux livres de comptes en 1683 pour 66 livres (ms. 624, f° 2 : « M[ademois]elle de Bourlemont »).

Bibliographie :

Roman, 1919, p. 5 ; Perreau, 2013, cat. *P.52, p. 68.

« C’était un très galant homme qui avait je ne sais comment tonnelé, marié sa fille à Chamarande, qui était à la vérité très laide, mais avait beaucoup de mérite et de vertu. [...] Unique et riche, et femme d’un vrai mérite ; sa naissance, aidée de ce mérite et de l’amitié du roi pour le bonhomme Chamarande, la fit entrer enfin dans les carrosses de Madame la Dauphine ». Ainsi s’exprimait Saint-Simon en décrivant à la fois Nicolas d’Anglure (1620-1706), comte de Bourlémont, marquis de Busancy (1658), baron de Rimaucourt, des Grandes-Armoises, seigneur d’Humberville, lieutenant général (1655) et sa fille, notre modèle présumé, Françoise-Scolastique-Geneviève.

Avant de décéder le 13 mai 1717, Françoise-Scholastique-Geneviève d’Anglure avait épousé, le 7 juin 1681, Louis d’Ornaison, comte de Chamarande (v.1660-1737), seigneur de Bennes, marquis de Buzancy (1688), gouverneur de Pfalzbourg et Saarbourg (25 janvier 1699), colonel d’infanterie (1684), lieutenant-colonel du régiment d’infanterie de la reine et brigadier (1693), maréchal de camp (1702), lieutenant-général (1704), chevalier de l’ordre militaire de Saint-Louis (1705), premier valet de chambre et maître d’hôtel du roi puis, en 1733, premier maître d’Hôtel de la Dauphine et de la reine Marie Leszczynska.

Autoportrait de Hyacinthe Rigaud. Coll. musée d’art Hyacinthe Rigaud / Ville de Perpignan © Pascale Marchesan / Service photo ville de Perpignan