BASAN DE FLAMENVILLE Jean Hervé

Catégorie: Portraits
Année : 1698

 

*P.550 

Âge du modèle : 38 ans

Huile sur toile
Dimensions inconnues [buste]
Localisation actuelle inconnue.

Historique :

Mentionné en 1698 sans prix (ms. 624, f° 14 v°, rajout de Hulst : « Mons[ieu]r Leveque de Perpignan Flamenville [rajout :] présent ») ; salon de 1704 (« M. l’abbé de Flamenville ») ; Inventaire après décès de Rigaud, 1743, n° 421 ; don [original ?] aux Jacobins de la porte Saint-Honoré où il se trouvait encore en 1789 [chambre du conseil]).

Bibliographie :

Hulst/2, p. 167 ; Hulst/3, p. 179 ; Dezallier d’Agenville, 1749, p. 90 ; Hébert, 1766, I, p. 260 ; Thiéry, I, 1787, p. 153 ; Guiffrey, 1869, p. 39 ; Capeille, 1914 ; Roman, 1919, p. 64 ; Colomer, 1973, p. 67, 138 ; Brême, 2000, p. 15 ; James-Sarazin, 2009/1, p. 117, 137 ; James-Sarazin, 2009/1, n° 42 (gr.), p. 129 ; Brême & Lanoe, 2013, p. 80 ; Perreau, 2013, cat. *P.550, p. 137.

Œuvres en rapport :

  • 1. Gravé par Isaac Sarrabat à la manière noire en 1701. Buste sans mains tourné vars la gauche. Avec la lettre suivante : « Illust.mus Ecclesiae Princeps - et Reverend.mus in Christo Pater / D. D. Ioannes Heruoeus Basan - de Flamenville Episcopus / Helenensis in Comitatibus - Rossilionis Confluentis et / Ceritaniae Inquisitor Generalis – Designatus ». En bas de l’estampe : « H. Rigaud pinxit - J. Sarrabat fecit ».

« Rigaud peignit Jean Hervieu Bazan de Flamenville, évêque d’Elne, et lui fit présent de ce portrait » nous dit l’abbé Capeille dans sa biographie de Rigaud, ce que semble corroborer la mention de Hulst. Jean Hervieux Basan de Flamenville (1660-1721), fut évêque d’Elne et de Perpignan de 1696 à sa mort. Roman voit dans les 10 livres payés à Josse van Oudenarde en 1697, « pour une copie de M[onsieu]r de Perpignan », une réplique du portrait de Flamenville. Nous avons préféré la relier au portrait d’Étienne de Ponte, comte d’Albaret, intendant de Perpignan.

Quant à d’Argenville, il nous confirme que le tableau, en buste, était conservé dans la chambre du Conseil du couvent des Jacobins de la rue Saint-Honoré à Paris suite au legs effectué par Rigaud le 27 décembre 1743 (second codicile). Le tableau se retrouve dans l’Inventaire après décès de Rigaud, sous le numéro 421 : « Item quatre Portraits l’un en buste de louis quatorze avec sa bordure, un autre de Madame dorleans avec sa bordure, un autre de Monsieur le cardinal de fleury en buste, un autre de Monsieur l’esvesque de Perpignan aussy en buste numerotés sous le meme numero cent soixante trois, prisés ensemble a cinquante livres chacun, la somme de deux cent livres » (fol. 56).

Autoportrait de Hyacinthe Rigaud. Coll. musée d’art Hyacinthe Rigaud / Ville de Perpignan © Pascale Marchesan / Service photo ville de Perpignan