ROS Francesch de

Catégorie: Portraits
Année : 1696

 

P.457

Âge du modèle : 45 ans

Huile sur toile
H. 80 ; L. 65.
Perpignan, Collection particulière.

Historique :

Paiement inscrit aux livres de comptes en 1696 pour 280 livres [deux portraits en buste à 140 livres] (ms. 624, f° 12 : « Mons[ieu]r et Mad[adm]e la Comtesse Rousse ») ; Perpignan, hôtel de Ros, Cases Cremades ; collection Ros.

Bibliographie :

Hulst/2, p. 163 ; Roman, 1919, p. 51 (?) ; James-Sarazin, 2009/1, p. 32 (nom cité) ; Perreau, 2013, cat. P.457, p. 122.

Le patronyme « Ros » se prononçait « Rousse » en catalan ce qui permet de comprendre l’identitié du modèle que Roman avait laissé vierge de proposition. Fils de Francesc I (v. 1615-1698), comte de Ros, premier comte de San Feliu et de sa seconde épouse, Jeanne de Ros, Francesc II (1651-1703), comte de Ros est représenté vêtu d’une armure, tourné vers la droite du tableau, le bras tendu dans le même sens, et selon un prototype courant chez le peintre en cette fin de XVIIe siècle.

Les portraits de cette famille, peints par Rigaud, apparaissent en 1774 dans l’inventaire après décès jusqu’ici inédit de Jean-Baptiste Joseph François (1743-1774), comte de Ros, major de cavalerie, capitaine des carabiniers du comte de Provence : « Au bout de l’escalier du second étage de ladite maison […], dans une antichambre au bout dudit escalier, Primo un Portrait de Don françois de Ros Comte de Sants Felius, sur toile en grand avec sa Corniche de Bois […]. Dans un garde meuble attenant à ladite antichambre, Primo quatre grands Tableaux avec leurs Corniches de Bois doré, Représentant les ancetres de la maison de Ros, Plus quatre autres Tableaux de grandeur moyenne de la famille de Ros, avec leurs quadre dont deux dorés et les deux autres non dorés. [Plus loin, (f° 409 v°)] Plus deux portraits en ovale lun de Louis XIV, l’autre de dame Gayétane, Dame de Ros »1.

La comtesse de Ros, Josèpha de Sorribes, épousée le 2 avril 1673 à la cathédrale Saint Jean de Perpignan, sera également peinte en pendant de son époux, en 1696 [*P.458] et en même temps que sa fille aînée Gayetana [*P.459].

 


1ADPO, 3E22/246 ; voir Laurent Fonquernie, Portrait du comte de Ros, Perpignan, Institut du Grenat, http://www.institutdugrenat.com/2011/09/portrait-du-comte-de-ros/, 2 septembre 2011.

Autoportrait de Hyacinthe Rigaud. Coll. musée d’art Hyacinthe Rigaud / Ville de Perpignan © Pascale Marchesan / Service photo ville de Perpignan