LOMELLINI Giacomo

Catégorie: Portraits
Année : 1695

*P.393

Huile sur toile
Dimensions inconnues [buste]
Localisation actuelle inconnue.

Historique :

Paiement inscrit aux livres de comptes en 1695 pour 140 livres (ms. 624, f° 11 : « Monsr. le marquis L’omeliny [Lomellini], envoyé de genes »).

Bibliographie :

Roman, 1919, p. 43 ; Ratti, 1780, p. 161 ; Poleggi, 1969, p. 114 ; Sanguineti, 2001, p. 41, 74 ; James-Sarazin, 2003/3, p. 206 ; Sanguineti, 2011, p. 31 ; Perreau, 2013, cat. *P.393, p. 112.

C’est Daniele Sanguineti, spécialiste du portrait à Gènes, qui identifia le premier la mention des comptes de Rigaud comme Giacomo Lomellini, envoyé à Paris en qualité de ministre résident du 8 mai au 20 septembre 1694, fils de Filippo Lomellini et de Maddalena Gentile. Danjeau évoque à plusieurs reprises les audiences du marquis auprès de Louis XIV. Quant à Edme Boursault (1638-1701), il lui dédia l’une de ses œuvres (Les mots à la mode, comédie en vers et un acte, augmentée de quantité de vers qui n’ont point été dits sur le théatre, dédiée à messire Jacques Lomelini, envoyé extraordinaire de Genes, avec un avis au lecteur, Paris, 1694). Un portrait attribué à Rigaud aurait été signalé par Ratti et un anonyme en 1818, au palais de Vicenzo Lomellini : « un altro di Guiacinto Rigaud parigino ».

Poser une question à propos de cette oeuvre
Autoportrait de Hyacinthe Rigaud. Coll. musée d’art Hyacinthe Rigaud / Ville de Perpignan © Pascale Marchesan / Service photo ville de Perpignan