BAUYN DE CORMERY Louis

Catégorie: Portraits
Année : 1693

 

*PC.332

Âge du modèle : 66 ans

Huile sur toile
Dimensions inconnues [à mi-corps]
Localisation actuelle inconnue

Historique :

Paiement inscrit aux livres de comptes en 1693 pour 367 livres 10s [deux portraits] (ms. 624, f° 8 v° : « Mons[ieu]r et mad[am]e de Cormery »).

Bibliographie :

Roman, 1919, p. 34 [f], 36, 141 ; Bonaffé, 1884, p. 73 ; Du Pradel, 1692 (1878), I, p. 224, 229 ; Wildenstein, 1967, p. II ; Schnapper, 1994, p. 51 ; Perreau, 2013, cat. *PC.332, p. 105.

Copies et travaux :

  • 1693 : « Une [copie] de Mons[ieu]r de Cormery » pour 50 livres (ms. 624, f°9).
  • 1708 : Leprieur reçoit 50 livres pour avoir « habillé M[onsieu]r de Cormery en grand » (ms. 625, f° 23).

Pour ce portrait, Roman avançait l’identité de Charles Le Fuzelier (mort avant 1710), chevalier, seigneur de Cormeray ou Cormery. Cependant plusieurs autres témoignages plaident en faveur d’un portrait du fermier général Louis Bauyn (1644-1701), chevalier, seigneur de Cormery, qui logeait ordinairement paroisse Saint Roch à Paris, se trouvant ainsi voisin de Rigaud place des Victoires. Fils puîné de Prosper Bauyn (mort le 4 mai 1642), seigneur de Bressan, conseiller à la cour des Aides et de Marie du Jardin, Cormery testa le 20 décembre 1700 et mourut le 19 janvier 17011. Le cabinet de curiosités de Cormery était célèbre et avait pu le rapprocher de l'artiste2. L’un de ses neveux, Prosper-André Bauyn (1668-1758), intendant général des Invalides, occupera le poste d’intendant du Roussillon. L’épouse de Louis Bauyn, Élisabeth Suzanne Le Prevost, sera également peinte par Rigaud en 1693, suivie par son fils en 1710.

 


1 Voir son Inventaire après décès étudié par Antoine Schnapper, Curieux du Grand Siècle. Collections et collectionneurs dans la France du XVIIe siècle. II Oeuvres d’art (Série Art, Histoire, Société dirigée par Alain Mérot et Pierre-Michel Menger), Paris, Flammarion, 1994. 576 p., 138 ill. n. et bl., p. 51.

2 Edmond Bonaffé, Dictionnaire des amateurs français du XVIIe siècle, 1884, p. 73.

Poser une question à propos de cette oeuvre
Autoportrait de Hyacinthe Rigaud. Coll. musée d’art Hyacinthe Rigaud / Ville de Perpignan © Pascale Marchesan / Service photo ville de Perpignan