TURGIS DES CHAISES Pierre de

Catégorie: Portraits
Année : 1693

 

*P.311

Âge du modèle : 62 ans

Huile sur toile
Dimensions inconnues [à mi-corps]
Localisation actuelle inconnue

Historique :

Paiement inscrit aux livres de comptes en 1693 pour 245 livres (ms. 624, f° 8 : « Mons[ieu]r de Turgis, fermier général »).

Bibliographie :

Roman, 1919, p. 33 ; Perreau, 2013, cat. *P.311, p. 101.

Né à Rouen, Pierre de Turgis des Chaises (1631-1695) débute sa carrière comme avocat au parlement et intègre rapidement les fermes générales comme commis puis directeur général des gabelles. En activité dans les affaires du roi conclues par Colbert puis lors de la Ligue d’Augsbourg, il devient fermier général des fermes unies en 1680 pour cinq ans (Daniel Dessert, Argent, pouvoir et société au Grand Siècle, Paris, Fayard, 1984, n°520, p. 698).

Voir le portrait de son fils, Louis-Pierre I de Turgis qu’il eut avec Barbe Guillaume, veuve en première noces d’un procureur du roi de Troyes.

Leur fils cadet, Charles Costantin, défraya la chronique en épousant, en 1691, une comédienne du nom d’Isabelle (Marie-Françoise Apolline Bianconelly, comédienne du théâtre Italien). Il n’avait que 21 ans et ses parents firent casser ce mariage par voie de justice, indiquant que leur fils avait été abusé par une femme plus âgée que lui (elle avait 27 ans) et rendirent plainte en  crime de rapt de subordination contre cette fille et sa mère (François Gayot de Pitaval, Causes célèbres et intéressantes avec les jugements qui les ont décidées, 1745, tome 21, p. 151 et suiv).

Poser une question à propos de cette oeuvre
Autoportrait de Hyacinthe Rigaud. Coll. musée d’art Hyacinthe Rigaud / Ville de Perpignan © Pascale Marchesan / Service photo ville de Perpignan