PARVILLEZ Charles de

Catégorie: Portraits
Année : 1692

 

P.308

Huile sur toile
H. 80 ; L. 63.
Nîmes, musée des Beaux-arts. Inv. IP 156.

Historique :

Absent des livres de compte de l’artiste ; peint vers 1692 selon une ancienne inscription au dos du tableau ; Acquis par le musée en 1827.

Bibliographie :

Wright, 1992, p. 249 ; cat. Nîmes, 2000, p. 104 ; Perreau, 2004, p. 240 : Perreau, 2013, cat. P.308, p. 101.

D’après une inscription ancienne très précise au dos du tableau, le modèle, Charles de Parvillez (1640-1712), était un magistrat de haut rang comme le confirme son habit noir avec rabat de conseiller du roi. Il aurait été chargé des conflits relatifs au sel à Châlons-en-Champagne en tant que président et juge des dépôts des sels à Châlons. La même inscription stipule que le tableau aurait été peint par Rigaud en 1692 alors que le modèle, décédé en 1712, avait 72 ans. Aucune raison véritable ne justifie de s’opposer à l’identité du modèle, pas plus qu’à l’attribution du tableau qui est très probable. Le portrait de Charles de Parvillez frappe par sa rigueur et sa retenue que souligne l’austérité de l’habit noir rendu, comme la perruque, avec virtuosité. L’éclairage vient rehausser d’une lumière ambrée le visage sévère du magistrat.

Localisation de l´œuvre :

Nîmes, musée des Beaux-arts, France

Poser une question à propos de cette oeuvre
Autoportrait de Hyacinthe Rigaud. Coll. musée d’art Hyacinthe Rigaud / Ville de Perpignan © Pascale Marchesan / Service photo ville de Perpignan