HÉNAULT DE CANTOBRE Jean Rémy

Catégorie: Portraits
Année : 1692

 

*P.297

Âge du modèle : 44 ans

Huile sur toile
Dimensions inconnues [buste]
Localisation actuelle inconnue

Historique :

Paiement inscrit aux livres de comptes en 1692 pour 128 livres et 10 sols (ms. 624, f° 8 : « Mons[ieu]r Haynault, fermier général [rajout :] Hénault »).

Bibliographie :

Roman, 1919, p. 31 ; Solnon, 1980, p. 342-343 ; Perreau, 2013, cat. *P.297, p. 99.

Jean-Rémy Hénault (1648-1737), seigneur de Guines et d’Aincourt près Magny-en-Vexin (1714-1730), officiait comme fermier général des aides et domaines de 1689 à 1718. Désireux d'obtenir un portrait en buste, il pousse les portes de l'atelier de Rigaud trois ans avant son beau-frère, Pierre Surirey de Saint-Rémy, provincial de l’Artillerie de France, peint pour sa part en 1695. Séduit par l'artiste, Hénault reviendra solliciter Rigaud une seconde fois en 1709 et motiva sans doute son père François, secrétaire du roi en la Chancellerie de Besançon de faire de même dès 1707.

De son mariage avec Françoise Ponthon, Jean Rémy Hénault aura plusieurs enfants dont Charles-Jean-François Hénault (Paris, 8 février 1685 – 8 février 1770), dit « le président Hénault », membre de l’Académie Française (1723). Dans le testament de ce dernier, rédigé le 19 juin 1766, il est fait mention du portrait de Jean-Rémy Hénault, ainsi que celui de sa femme, ce dernier n'ayant pas été listé dans les livres de comptes de l'artiste : 

« Je ne regarde pas comme un legs incompatible avec la qualité de mon héritière l'intention que j'ai que Madame la comtesse d'Aubeterre ma nièce ait le portrait original de feue ma soeur peint par Nattier et les portraits de mon père et de ma mère peints par Rigault et que Monsieur de Jonsac ait les deux autres peints par La Tour » [1].


 

[1] Paris, archives nationales, T1123-66. Nous remercions tout particulièrement Renaud Serrette de nous avoir communiqué cette information inédite (15 janvier 2018).

Poser une question à propos de cette oeuvre
Autoportrait de Hyacinthe Rigaud. Coll. musée d’art Hyacinthe Rigaud / Ville de Perpignan © Pascale Marchesan / Service photo ville de Perpignan