BOURDON Sébastien

Catégorie: Portraits
Année : 1734

 

PC.1389

Huile sur toile ovale
H. 70 ; L. 55 cm
Versailles, musée national du château MV5804

Inscr. v° : « Portrait de Sébastien Bourdon peint par lui-même… par Hyacinthe Rigaud en 1734 ». 

Historique :

Collection Hyacinthe Rigaud ; don à l’Académie Royale le 26 juin 1734 ; ancienne collection ; dépôt du Louvre à Versailles.

Bibliographie :

Montaiglon, 1875-1892, V, p. 140 ; Hulst/3, p. 198 ; Portalis et Béraldi, 1880-1882, I, p. 307, 316 (n° 25) ; Desmonts, 1909, p. 270 ; Fontaine, 1910, pl. XXX ; Brière, 1924, p. 287, n° 37 ; Rosenberg, 1976, p. 86-87 ; O’Neill, 1984, p. 679-681 [=« bonne copie du XVIIie siècle »] ; Constans, 1995, I, p. 121, n° 685 ; Thuillier, 2000, n° 192, p. 327 ; Brême, 2000, p. 11, n° 59, p. 71 ; James-Sarazin, 2003, p. 302 ; Perreau, 2004, p. 18, 135, 137 ; James-Sarazin, 2009/1, p. 114, 117 ; James-Sarazin, 2009/2, p. 68-69 ; Perreau, 2013, cat. PC.1389, p. 289-290.

Œuvres en rapport :

  • 1. Pierre noire et rehauts de blanc sur papier bleu, H. 37,7 ; L. 26,5 cm. Francfort, Graphische Sammlung im Städelschen Kunstinstitut. Inv. 1067 (coll. J. de Julienne ; sa vente, Paris, 30 mars-22 mai 1767, lot 768 ; coll. C. Léoffroy de Saint-Yves ; sa vente, Paris, 2-15 mai 1805, lot 84 ; coll. J. F. Städel ; cat. 1862).
  • 2a. Gravé par Laurent Cars, 1733.
  • 2b. Gravé par Hodge, 1784.

Cet autoportrait de Bourdon fut sans doute acheté sur le marché de l’art par Rigaud. L’artiste catalan y rajouta un drapé à sa façon et s’en inspira sans doute afin de réaliser le dessin de Francfort. De nombreux témoignages attestent de l’admiration que Rigaud avait pour Bourdon et dont il possédait plusieurs toiles dans sa propre collection. Deux sont mentionnées en 1703 dans son propre État des tableaux que j’ay des grands Maîtres, réalisé lors du contrat de mariage avec Marie-Catherine Chastillon.

Dans une lettre à De Brais, secrétaire de légation du comte d’Hoym, datée du 7 juillet 1742, on voit Rigaud signalant un très beau tableau de Bourdon : « Je vous avoue qu’il m’a charmé, et c’est un des plus beaux que ce grand maître ait fait, et digne d’être au cabinet de Sa Majesté polonaise ; j’ay fait dire à la personne à qui il appartient qu’il vienne me parler, pour en savoir le prix au juste. […] Lorsque vous viendrez chez moy, vous jugerez par vous-même du rien que je vous fait du tableau de Bourdon ». Comme en atteste la gravure correspondante, c’est pour la réception, en 1733 à l’Académie Royale du graveur Laurent Cars (1699-1771) que ce dessin fut exécuté. Rigaud copiera Bourdon pour son autoportrait au manteau rouge [P.307].

Localisation de l´œuvre :

Versailles, musée national du château, France

Poser une question à propos de cette oeuvre
Autoportrait de Hyacinthe Rigaud. Coll. musée d’art Hyacinthe Rigaud / Ville de Perpignan © Pascale Marchesan / Service photo ville de Perpignan