PRIMI-VISCONTI Jean-Baptiste

Catégorie: Portraits
Année : 1690

 

*P.218

Âge du modèle : 42 ans

Huile sur toile
Dimensions inconnues [buste]
Localisation actuelle inconnue

Historique :

Paiement inscrit aux livres de comptes en 1690 pour 115 livres (ms. 624, f° 6 : « Mons[ieu]r de S[ain]t majolle [rajout :] S[ain]t Masolle »).

Bibliographie :

Roman, 1919, p. 24 ; Perreau, 2013, cat. *P.218, p. 88.

Giovan Battista Feliciano Primi Fassola (1648-1713), conte di San Maiolo alias Jean-Baptiste Primi-Visconti Fassola de Rasa, sieur de Saint-Mayol, fut une graphologue, religieux défroqué. Intriguant célèbre, Saint-Simon le juge « subalterne, théatin renié, connu autrefois à Paris, dans les tripots, sous le nom de Primi, et qui avait depuis pris le nom de Saint-Mayol, homme à tout faire, avec de l’esprit et de l’argent, dont il fut répandu quantité dans la maison » (Mémoires, 1704, IV, 17). Il épousa en 1688 Marguerite (morte vers le 16 février 1719 [voir Paris, arch. nat. Y4306]), fille de l’imprimeur de Frédéric Léonard [*P.151] et sœur de Pierre-Frédéric peint en cette même année 1690 [*P.213].

Primi-Visconti mourut à Paris le 13 décembre 1713, logeant à Paris, rue des Noyers, au faubourg Saint-Germain. Ce gentilhomme piémontais, arrivé à Paris en janvier 1673, n’y resta que dix ans. En 1681, il regagne en effet son pays natal mais revient par la suite, ce qui laisse le temps à Rigaud de peintre son portrait. Ses Mémoires sur la Cour de Louis XIV, rédigés entre 1673 et 1681, sont le reflet de la cour de Saint-Germain.

Poser une question à propos de cette oeuvre
Autoportrait de Hyacinthe Rigaud. Coll. musée d’art Hyacinthe Rigaud / Ville de Perpignan © Pascale Marchesan / Service photo ville de Perpignan