LÉONARD Pierre-Frédéric

Catégorie: Portraits
Année : 1690

 

*P.213

Huile sur toile
Dimensions inconnues [buste]
Localisation actuelle inconnue.

Historique :

Paiement inscrit aux livres de comptes en 1690 pour 115 livres (ms. 624, f° 6 : « Mons[ieu]r Léonard fils ») ; signalé par Roman dans la collection de la Comtesse de Beaurecueil au Château de Surville en 1919 (ce château, à Montereau-faux-Yonne, fut démoli après la Seconde Guerre mondiale).

Bibliographie :

Werdet, 1864, IV, p. 217-219 (Histoire du livre en France depuis les temps les plus reculés jusqu’en 1789, Paris, 1864, t. IV, pp. 217-219) ; Roman, 1919, p. 24 ; Pereau, 2013, cat. *P.213, p. 87.  

Fils de Frédéric Léonard, reçu libraire le 17 août 1688, marguillier de Saint Benoît (1696) puis imprimeur ordinaire du roi en 1715 (enregistrement des lettres patentes dès le 27 mai 1696), Pierre Frédéric Léonard (1665-1725) vendra son fonds de librairie et d'imprimeur en 1714, pour se retirer en Angleterre où il demeurait encore en 1725. Il laissa plusieurs enfants dont Martin-Augustin, prêtre, mort en 1768, âgé de soixante-douze ans, auteur de deux ouvrages sur l’Écriture sainte, et Marie-Antoine, surnommé de Malpeine, mort à soixante-huit ans, conseiller au Châtelet, auteur d’une traduction de l’Essai sur les hiéroglyphes de Warburton.

Voir un second portrait accompagné de sa femme et de sa fille deux ans plus tard [P.296] ainsi que celui de son père dès 1688 [*P.151] et celui de son beau-frère, Primi-Visconti [*P.218].

Poser une question à propos de cette oeuvre
Autoportrait de Hyacinthe Rigaud. Coll. musée d’art Hyacinthe Rigaud / Ville de Perpignan © Pascale Marchesan / Service photo ville de Perpignan