BENCE Jacques François Charles de

Catégorie: Portraits
Année : 1742

 

PC.1435

Âge du modèle : 47 ans

Huile sur toile
H. 81 ; L. 66 cm
Versailles, musée national du château. Inv. MV 5584

Signé et daté au verso sur sa toile d’origine : « Peint par Hyacinthe Rigaud en 1741 ».

Historique :

Paiement inscrit aux livres de comptes en 1742 pour 600 livres (ms. 624, f° 46 : [rajout de Hulst :] « M[onsieu]r Guenebaut, commis de M[onsieu]r Denis, trésorier G[e]n[er]al des batimens présent. Attitude originale ») ; collection Guénébault ; sa fille, puis à sa fille Marie Françoise Henriette de Bence, dame de Cracouville ; à sa fille Adélaïde Le Nourry de la Grignardère (v.1780-v. 1840) ; à son fils Camille Clément, baron de La Roncière-Le Nourry (1813-1881) au château de Cracouville (Eure) ; à sa fille unique, don de Marguerite Clément de La Ronciere-Le Nourry (1844-1914), demoiselle d’honneur de la Princesse Clothilde Napoléon, en 1902 au musée du château ; dépôt du Louvre.

Bibliographie :

Roman, 1919, p. 218 ; Constans, 1995, II, n° 4309 ; Perreau, 2004, p. 179-180 ; Perreau, 2013, cat. PC.1435, p. 302.

Descriptif :

Roman interprétait sans conviction ce personnage comme « Jacques Génébault, seigneur de Bunce et Darbois, financier, vivant en 1722 ». Compte tenu du legs à Versailles de la demoiselle d’honneur de la Princesse Clothilde Bonaparte et lorsqu’on remonte dans la généalogie de la famille donnée par l'Armorial général de France, nous trouvons bien les Guénebault, famille de notables originaires d’Évreux. Il semble que le présent modèle doive davantage être identifié comme Jacques François Charles de Bence (v. 1695 – Évreux, 22 mars 1748), chevalier, seigneur de Cracouville, de la Charmoye, de la Plaisse, de la Salle et de la Croix de Bulainville, petit-fils de Jacques Bence (1649-ap. 1722), écuyer, seigneur du Buisson Garembourg et Cracoville, « demeurant dans la Paroisse de Guichainville, Diocèse & Election d'Evreux » qui avait épousé le 9 novembre 1676 à Magny-en-Vexin, Françoise de Nocey. Notre modèle s'était uni à Marie-Angélique de Guénebault. Leur fille cadette, Marie Françoise Henriette de Bence sera à la source de la branche La Roncière-Le Nourry. Guénebault de Bence était commis de Jean-François Denis (né le 20 avril 1705), fils de Jacques Denis (né en 1670) et de Marie-Geneviève Legras, écuyer, conseiller du roi, « trésorier général des bâtiments, Jardins, Arts et Manufactures de sa Majesté » à la suite de son père1.

La toile conservée à Versailles, traditionnellement identifiée comme « portrait du comte de Guénebault » est encore sur son chassis d’origine. Malgré la mention « attitude originale » inscrite dans les livres de comptes, la posture avait déjà été plus ou moins éprouvée dans plusieurs autres portraits,  à l'instar de ceux de Dupleix de Bacquencourt ou de Laurent Mazade ; ces deux derniers d’ailleurs indiqués également comme attitude toute originale aux dates respectives de 1738 et 1732.


1 Samuel Gibiat, Hiérarchies sociales et ennoblissement : les commissaires des guerres de la maison du roi au XVIIIe siècle, Paris, Mémoires et documents de l’école des Chartes, 2006, p. 589.

Localisation de l´œuvre :

Versailles, musée national du château, France

Poser une question à propos de cette oeuvre
Autoportrait de Hyacinthe Rigaud. Coll. musée d’art Hyacinthe Rigaud / Ville de Perpignan © Pascale Marchesan / Service photo ville de Perpignan