BROGLIE DE REVEL Charles-Amédée de

Catégorie: Portraits
Année : 1690

 

*P.193

Âge du modèle : 43 ans

Huile sur toile
Dimensions inconnues [à mi-corps]
Localisation actuelle inconnue

Historique :

Paiement inscrit aux livres de comptes en 1690 pour 253 livres (ms. 624, f° 5 v° : « Mons[sieu]r le Compte de Revel, [rajout :] Charles. Amed. Broglio. ». 

Bibliographie :

Hulst/3, p. 171 ; Guiffrey, 1869, p. 39 ; Roman, 1919, p. 22, 119 ; Broglie, 1972, p. 78 (n° 338, 340 et 381) ; Mortzfeld, 1986, n° 2882 ; Perreau, 2004, p. 205 ; Delaplanche, 2006, cat. PP.17, p. 227 ; Brême & Lanoe, 2013, p. 80 ; Perreau, 2013, cat. *P.193, p. 85.

Expositions : 

Salon de 1704 (« M. le comte de Revel »).

Œuvres en rapport :

  • 1a. Gravé par Cornelis Martinus Vermeulen en 1691 selon Huslt, « figure jusqu’aux genoux. L’estampe de la grandeur de la demi-feuille de papier grand aigle. » De part et d’autre d’une composition aux armes : « Charles Amédée, Broglie - Comte de Revel / Lieutenant Général des - Armées du Roy. » Sous le trait carré, respectivement à gauche et à droite : « Hyacinthus Rigaud pinxit - Cornelis Martinus Vermeulen Sculp. et ex C. P. R. ».
  • 1b. Gravé en buste dans un ovale (inspiré de Vermeulen) par Martin Bernigeroth en 1713 avec la même légende que celle de l’estampe de Vermeulen : « Charles Amédée, Broglie /Comte de Revel Lieutenant / Général des Armées du Roy. » H. 13,5 ; L. 7,8 cm. Voir Mortzfeld 1986, n°2882.
  • 2. sanguine, suiveur de Rigaud (esquisse). Château de Broglie (n° 340).

Copies et travaux :

  • 1705 : « Une copie de m[onsieu]r le Comte de Revel en grand » par Leprieur pour 70 livres (ms. 625, F°18 v°).

Charles-Amédée de Broglie (1647-1707), comte de Revel, colonel très jeune (1654), brigadier des armées du roi (1675), maréchal de camp (1678), lieutenant général (1688), chevalier de l’ordre de Saint-Louis (1694) puis du Saint-Esprit (27 mai 1703), est l'un des importants clients de Rigaud car, grâce à sa lignée, il incitera un bon nombre de ses parents à devenir clients de l’artiste.

Fils de François-Marie Broglia (1611-1656), comte de Revel, marquis de Senonches, naturalisé français (1654), mort au siège de Valence et d’Olympe Catherine de Vassal de Favria (morte en 1709), notre modèle épousera en juillet 1703, Charlotte-Julie-Louise Potier (1669-1751), dite Mlle de Gandelu, fille de Louis de Potier de Grèves (v.1635-1688), duc de Tremes, Gouverneur de Paris et de Marie-Françoise du Val (1632-1702). Notons ici que Rigaud fit le portrait en 1691 d’un de ses frères, Louis-Auguste Potier de Gesvres (1662-1741), dit le comte de Châteauvillain.

La non localisation du portrait original est d'autant plus regrettable que l'on connaît la magnifique gravure exécutée par Vermeulen d'après la composition spectaculaire, figurant le comte en armure, debout et jusqu’aux genoux, drapé d’un ample manteau doublé de fourrure, tenant le bâton de commandement devant quelques tentes d’un camp militaire. Le fond du tableau laisse voir une bataille que M. Delaplanche estime être de Joseph Parrocel. La virtuosité du traitement, la délicatesse de la pose et la spiritualité du port de tête en font l’un des plus beaux portraits de militaires dont l'artiste s'inspirera avec menues variantes pour la plupart de ses modèles en armures.

Poser une question à propos de cette oeuvre
Autoportrait de Hyacinthe Rigaud. Coll. musée d’art Hyacinthe Rigaud / Ville de Perpignan © Pascale Marchesan / Service photo ville de Perpignan