BIGNON DE BLANZY Armand Roland

Catégorie: Portraits
Année : 1699

 

PC.623

Âge du modèle : 33 ans

Huile sur toile
H. 81,3 ; L. 64,8.
Collection particulière.

Historique :

Paiement inscrit aux livres de comptes en 1699 pour 140 livres (ms. 624, f° 16 : « M[onsieu]r Bignon, intendant des finances ») ; vente J.C. Naón et Cía S.A, Buenos-Aires [=Louis XIV], 11 août 2000, lot 55 ; vente New York, Sotheby’s, 28 juin 2001, lot 165.

Bibliographie :

Roman, 1919, p. 72 [loc. inc.], 74, 76, 84, 90, 106, 167 ; Annual Report, 1984-1985, p. 24-25 ; Bean et Turcic, 1986, p. 253, n° 287 ; James-Sarazin, 2011/1, n° 465, p. 54 [loc. inc.] ; Perreau, 2013, cat. PC.623, p. 147.

Œuvres en rapport :

  • 1. Pierre noire d’après Rigaud, H. 31,1 ; L. 24. New York, Metropolitan Museum of Art. Inv. 1984.456. (coll. J.-A. Boussac ; sa vente Paris, Gal. G. Petit, 10-11 mai 1926, lot 96 [=magistrat] ; coll. J.-P. Selz ; coll. J.-M. Brealey ; don, 1984).
  • 2. Huile sur toile, H. 64,5 ; L.  53. Vente hôtel Drouot, Drouot & ses opérateurs (présenté par la maison Daguerre, Paris), 12 novembre 2015, lot. 14 ; Paris, collection particulière.

Copies et travaux :

  • 1699 : « deux [copies] de m[onsieu]r Bignon » pour 140 livres (ms. 624, f°17).
  • 1699 : Leprieur reçoit 16 livres « pour une copie de Monsieur Bignon » (ms. 625, f°7 v°).
  • 1699 : Le Gros reçoit 3 livres pour avoir « ébauché Celluy [l’habit] de M[onsieu]r Bignon » (ms. 625, f°7).
  • 1700 : Leprieur reçoit 8 livres « pour l’habit de Mr Bignon » (ms. 625, f°9).
  • 1700 : Viennot réalise « un dessein de M[onsieu]r Bignon » (ms. 625, f°9 v°).
  • 1701 : Leclerc reçoit 24 livres pour « deux Copies de M[onsieu]r Bignon » pour 24 livres (ms. 625, f°11).
  • 1703 : « Une [copie] de Mons[ieu]r Bignon pour son commis » pour 75 livres (ms. 624, f°22).
  • 1703 : Delaunay reçoit 6 livres pour avoir fait l'« habillé de m[onsieu]r Bignon » (ms. 625, f°16).
  • 1704 : Fontaine reçoit 56 livres pour « quatre bustes de m[onsieu]r Bignon » (ms. 625, f°16 v°).
  • 1712 : Vialy reçoit 20 livres pour « un buste de m[onsieu]r Bignon intendant » (ms. 625, f°29).

S'il n'est toujours pas aisé ni définitif de proposer une identification, nous pensons qu'il existe suffisamment de présomptions pour voir dans le tableau vendu en 2001, le dessin de New York et le petit buste vendu en 2015, les traits d'Armand-Roland Bignon (1666-1724), seigneur de Blanzy, avocat général à la Cour des aides (1689), maître des requêtes (1693). Il existe en effet une profonde parenté entre ce visage et celui de son frère, l’abbé Bignon dont les copies du portrait peint par Rigaud en 1694 [*P.373], et contrairement à ce que l'on pourrait penser, se distinguent des autres par l'ajout de son titre d’ « abbé ». Le style de la perruque, la fonction de l’habit, la vraisemblance de l'âge et l'existence d'un dessin réalisé par Viennot appellent également à cette identification.

Armand-Roland fut nommé intendant des finances en 1699, prétexte à son portrait. La réplique ovale vendue en 2015 montre un vêtement fait par l’atelier tandis que le visage revient en totalité à Rigaud. Deux autres de ses frères sollicitèrent Rigaud : le capitaine aux gardes Louis Bignon (pour son propre portrait en cette même année 1699), et le prévôt des marchands, Jérôme IV Bignon, pour le sien en 1704 puis pour des répliques d’autres modèles de l’artiste.

Poser une question à propos de cette oeuvre
Autoportrait de Hyacinthe Rigaud. Coll. musée d’art Hyacinthe Rigaud / Ville de Perpignan © Pascale Marchesan / Service photo ville de Perpignan