PLANELLI DE MASCRANY de LA VALETTE Jean-Baptiste

Catégorie: Portraits
Année : 1701

 

P.718

Âge du modèle : 21 ans

Huile sur toile dans un ovale feint
H. 81 ; H. 65 cm
Collection particulière.

Au dos, ancienne étiquette rapportant la signature autographe de l'artiste visible avant rentoilage :

Fait par Hyacinthe Rigaud à Paris en 170[1].

Historique :

Paiement inscrit aux livres de comptes en 1701 pour 150 livres (ms. 624, f° 18 v° : « M[onsieu]r de la Vallette ») ; par descendance directe au propriétaire actuel.

Bibliographie :

Roman, 1919, p. 84 [Barthelemy de La Valette], 87 ; Perreau, 2013, cat. *P.718, p. 165 [Laurent Pianello de La Vallette] ; James-Sarazin, 2016, II, cat. *P.739, p. 249, « Monsieur de La Valette » à la date de 1700 [2003/2, cat. I, n°625, aucune proposition alternative à Roman] ; Stéphan Perreau, « Monsieur de La Valette par Hyacinthe Rigaud : un nouvel opus inédit », https://hyacinthe-rigaud.over-blog.com/, 19 juin 2022*.

Copies et travaux : 

  • 1701 : Viennot touche une somme non précisée pour avoir fait « l’habit de M[onsieu]r delavalette » (ms. 625, f° 10).

Decsriptif :

À la proposition de Roman comme portrait de Barthélémy de La Valette (v. 1666-1740), baron puis marquis de La Valette, nous avions proposé en 2013 Laurent Pianello de La Valette (1644-1718), président du bureau des finances de Lyon et ancien prévôt des marchands. Avec notre redécouverte en juin 2022 du présent portrait — resté jusqu'alors inédit — on peut aujourd'hui affiner cette identification en choississant plus volontiers son fils, Jean-Baptiste Planelli de Mascrany, seigneur de La Valette, Charly, Vernaison, du Vivier et Montagneux, tout juste âgé de 21 ans. Chevalier, conseiller du roy en sa cour des Monnaies de Lyon (créée en 1704 comme extension de celle de Paris), il en devint honoraire en 1720 tout en obtenant du roi l'autorisation de porter les armes des Planelli de Genes. Le jeune homme passa dans l'atelier de Rigaud quelques années après que sa mère, Laure de Mascrany, ait demandé à Nicolas de Largillierre son propre portrait (également conservé dans la même collection particulière que celle de son fils et inédit lui aussi).

 

Nicolas de Largillierre, portrait de Laure de Mascragny, v. 1695, collection particulière © photo Stéphan Perreau

 

Né à Lyon le 4 février 1680, Jean-Baptiste de La Valette mourut à Ainay le 24 mars 1758. Il épousa le 8 février 1707 à Lyon Claudine de Serre de Charly (1687-1757), fille d'un conseiller honoraire de la cous des Monnaies de Lyon et reçu à cette occasion de son père 200 000 livres [1]. Il hérita de ce dernier une fameuse bibliothèque fort célèbre dont il ne s'occupa peu mais que son fils, Laurent II (1701-1792), perpétua la conservation [2].

Son portrait passa par héritage à ses descendants. Ses ayeux étaient originaires de Bitonto, au royaume de Naples et étaient venus se fixer à Lyon en 1560 [3]. Les La Valette habitait l'hôtel de Malte, place Bellecour à Lyon.

 


1. Auguste Bernard, « Notice historique sur la bibliothèque de La Valette », Revue du Lyonnais, 1854, p. 202
2. Bernard, opt. cit.
3. Léopold Niepce, La magistrature Lyonnaise 1771-1883, Lyon, 1883, p. 40-41

 

mises à jour : * 16 juin 2022

Poser une question à propos de cette oeuvre
Autoportrait de Hyacinthe Rigaud. Coll. musée d’art Hyacinthe Rigaud / Ville de Perpignan © Pascale Marchesan / Service photo ville de Perpignan