VERRUA Giuseppe Maria Manfredi Scaglia di

Catégorie: Portraits
Année : 1702

 

*PC.750

Âge du modèle : 35 ans

Huile sur toile
Dimensions inconnues [buste ?]
Localisation actuelle inconnue.

Historique :

Paiement inscrit aux livres de comptes en 1702 sans prix  (ms. 624, f° 20, rajout de Huslt : « M[onsieu]r le comte de Vérue »).

Bibliographie :

Roman, 1919, p. 93, 96, 98 ; Perreau, 2013, cat. *PC.750, p. 170.

Copies et travaux : 

  • 1702 : Bailleul touche 5 livres pour « un habillement du Conte de verus » (ms. 625, f° 14).
  • 1702 : Fontaine reçoit 12 livres pour « une teste de M[onsieu]r De Verû » (ms. 624, f°14 v°). 

Joseph-Ignace-Auguste-Mainfroy-Jérôme de Scaglia (1667 - 13 août 1704 à la bataille d’Hochstædt), comte de Verrue (Giuseppe Maria Manfredi Scaglia di Verrua), gentilhomme piémontais, Colonel d’un régiment de Dragons de son nom au service de la France (1690), Commissaire-général de la cavalerie et Brigadier des armées du roi (1703), maréchal de camp (1704), chevalier de l’ordre de Saint-Louis (1701 ; D’Hozier, 1817, I, p.256-257). Sa mère, Mme de Dizimieux, issue d’une famille du Dauphiné, était apparentée aux Condé. Il épousa le 25 août 1683, Jeanne-Baptiste d’Albert de Luynes (1670-1737), surnommée La dame de Volupté par Alexandre Dumas, maîtresse forcée du duc de Savoie dès 1690, femme d’esprit et de lettres qui s’installa à Paris en 1700 et y tint salon, fille de Louis-Charles d’Albert (1620-1690), duc de Luynes, et d’Anne de Rohan-Montbazon.

Compte tenu des sommes versées à Fontaine et à Bailleul, nous pensons que le portrait était un buste.

Autoportrait de Hyacinthe Rigaud. Coll. musée d’art Hyacinthe Rigaud / Ville de Perpignan © Pascale Marchesan / Service photo ville de Perpignan