GIRARDON François

Catégorie: Portraits
Année : 1705

 

PC.878

Âge du modèle : 78 ans

Huile sur toile
H. 81 ; L. 64.
Dijon, musée des Beaux-arts. Inv. CA 452 (cat. 1823).

Historique :

Paiement inscrit aux livres de comptes en 1705 pour 140 livres (ms. 624, f° 23 v° : « M[onsieu]r Girardon [rajout :] hab[illement] rep[été] ») ; Inventaire après décès de Girardon, 1715, n° 195.

Bibliographie :

Rigaud, 1716, p. 115 ; Hulst/3, p. 185-186 ; Dezallier d’Argenville, 1745, p. 310 ; Abbé de Fontenai, 1776, p. 451 ; Notice, 1834 (n°106) ; Notice, 1842 (n°131) ; Dussieux, Souliers, Chennevières… 1854 (II, p. 185) ; Musée de Dijon 1860 (n°174) ; Musée de Dijon 1869 (n°196) ; L. Clément de Ris, 1872 (p. 154) ; Portalis & Béraldi, 1880-1882, II, p. 30 & 36, n°13 ; Catalogue Dijon, 1883 (n°316) ; L. Gonse, 1900 (p. 107, repr.) ; J. Magnin, 1914 (n°452 p. 172, repr.) ; Roman, 1919, p. 115, 126 ; J. Magnin, 1920 (p. 109-110) ; P. Francastel, 1928 (p. 37) ; J. Magnin, 1933 (n°452, p. 153-154, repr.) ; P. Quarré & M. Geiger, 1968 (n°316) ; F. Souchal, 1973 (p. 81, fig. 187 (n°195 de l'inventaire) et p. 97) ; P. Mitchell & L. Roberts, 1996 (fig. 122) ; Perreau, 2004, p.18, repr. fig. 7, p.19 ; Perreau, 2013, cat. PC.878, p. 190-191 ; James-Sarazin, 2016, II, cat. P. 922, p. 312-313 (2003/2, cat. I, n°758).

Expositions :

Paris, 1878 (n°931) ; Paris, Carnavalet, 1933 (n°82) ; Versailles, 1937 (n°86) ; Bruxelles, 1950 (n°10) ; Troyes, 1955 (n°58) ; Londres, 1958 (n°230) ; Paris, Petit-Palais, 1958 (n°125).

Œuvres en rapport :

  • 1. Huile sur toile d’après Rigaud (?), H. 78 ; L. 62 cm. Loc. inc. (ancienne collection princesse Mathilde Bonaparte ; vente, Paris, 17 mai 1904, Gal. G. Petit).
  • 2a. Gravé en contrepartie par Gaspard Duchange en 1707, « buste sans mains, accomodé d’un devant d’architecture, rideau, etc. pour la gravure, du dessin de M. Rigaud. » Buste dans un ovale de pierre et socle, habillé d’un drapé sur la gauche. Sur le socle, la lettre suivante : « FRANCOIS GIRARDON / Natif de Troyes, Sculpteur ordinaire du / Roy, Chancelier Recteur en son Académie / Royale. » Sur la base du socle : « Peint par Hyacinthe Rigaud, et gravé par Duchange pour sa / réception à l’Académie en 1707. »
  • 2b. Gravé par Dupin.
  • 2c. Sanguine rehaussée de blanc d'après Rigaud par Gaspard Duchange.
  • 2d. Pierre noire et rehauts de blanc sur papier beige par Rigaud.*

Copies et travaux : 

  • 1706 : Leprieur reçoit 12 livres pour avoir fait « l’habit de m[onsieu]r girardon » (ms. 625, f° 19)

Descriptif :

Après un premier portrait du sculpteur en 1689, Rigaud retrouve son modèle dont il peint un buste avec l'aide de Leprieur pour le vêtement, pris selon un modèle précédent. Selon Roman, il existait une copie chez M. Gréau, à Troyes en 1919.

La belle estampe réalisée par Duchange, afin de satisfaire les prétentions du graveur à entrer à l’Académie, est « lumineusement et largement traité » selon Portalis. Elle reproduit effectivement le tableau de Dijon en contrepartie dans un ovale, avec un grand drapé qui fut sans doute dessiné par Rigaud à l’intention du graveur. Le dessin conservé à l'Ashmolean museum d'Oxford reprend les détails de l'estampe et semble préparatoire à celle-ci, avec de menues variantes, notamment dans l'absence de franges terminales de la cravate et la présence d'un seul bouton de la veste sur les trois initialement peintes par Rigaud.


 mise à jour : * 27 mai 2021

Localisation de l´œuvre :

Dijon, musée des Beaux-arts, France

Poser une question à propos de cette oeuvre
Autoportrait de Hyacinthe Rigaud. Coll. musée d’art Hyacinthe Rigaud / Ville de Perpignan © Pascale Marchesan / Service photo ville de Perpignan