GASSION Jean III de

Catégorie: Portraits
Année : 1709

 

*PC.1029

Âge du modèle : 31 ans

Huile sur toile
Dimensions inconnues [à mi-corps]
Localisation actuelle inconnue.

Historique :

Paiement inscrit aux livres de comptes en 1709 pour 500 livres (ms. 624, f° 29 : « M[onsieu]r le marquis de Gassion »).

Bibliographie :

Roman, 1919, p. 144, 147, 149, 154 ; Perreau, 2013, cat. *PC.1029, p. 213.

Copies et travaux : 

  • 1709 : « Une [copie] en buste de M[onsieu]r le marquis de Gassion » pour 75 livres (ms. 624, f°30).
  • 1709 : Bailleul reçoit 50 livres pour avoir « habillé M[onsieu]r de Gassion, toile de 4 l[ivres] t[ournois] » (ms. 625, f° 26).
  • 1709 : Leprieur reçoit 24 livres pour avoir fait « un buste de M[onsieu]r de Gassion » (ms. 625, f°25 v°).
  • 1710 : Leprieur reçoit 24 livres pour « un buste de M[onsieu]r de Gassion » (ms. 625, f°26). 

Comme l'indique le prix de 500 livres et celui de la toile de 4 livres, le portrait de Jean III, marquis de Gassion (1678-1746), seigneur d’Alluyes et du Gault devait être un tableau de grand format, représentant probablement le modèle en armure. Le prétexte au portrait fut probablement le mariage du modèle, le 16 avril 1708, avec Marie-Jeanne, l’une des filles du garde des sceaux Fleuriau d’Armenonville peint la même année par Rigaud.

Chevalier du Saint-Esprit le 2 juin 1743, mousquetaire, brigadier des armées du Roy, puis gouverneur de Dax, colonel du régiment de Navarre, commandant du Régiment de son nom, Gassion était le fils de Pierre, procureur au parlement de Pau, mort en 1707, et petit-neveu du maréchal Jean de Gassion (1609-1647). Sa mère, Madeleine de Colbert (1655-1755), était une petite cousine issue de germains du ministre des finances de Louis XIV, Jean-Baptiste Colbert. Gassion achètera d'ailleurs en 1714 le domaine d'Alluyes à François Gilbert Colbert, marquis de Saint Pouange et Chabanais.

En 1711, à l’occasion d’une habile manœuvre militaire près de Douai menée pas notre marquis, Saint-Simon précise (9, XIII) : « Ce Gassion était petit-neveu du maréchal de Gassion, et il avait quitté les gardes du corps, à la tête desquels il était arrivé, pour servir en liberté et en plein de lieutenant général, et arriver au bâton de maréchal de France. C'était un excellent officier général et un très-galant homme. » 

Poser une question à propos de cette oeuvre
Autoportrait de Hyacinthe Rigaud. Coll. musée d’art Hyacinthe Rigaud / Ville de Perpignan © Pascale Marchesan / Service photo ville de Perpignan