POULLETIER Pierre

Catégorie: Portraits
Année : 1712

 

*P.1163

Âge du modèle : 32 ans

Huile sur toile
Dimensions inconnues [à mi-corps]
Localisation actuelle inconnue.

Historique :

Paiement inscrit aux livres de comptes en 1712 pour 700 livres (ms. 624, f° 33 v° : « M[onsieu]r Poulletier, contrôleur gnral, [rajout : intendant] des finances »).

Bibliographie :

Roman, 1919, p. 163 ; Perreau, 2013, cat. *P.1163, p. 232.

Après que le fermier général Alexandre Lhuillier ait commandé à Rigaud son portrait en 1693, l’époux d’une de ses petites-filles se présente aux portes du peintre. Pour une somme assez élevée, supposant une représentation à mi-corps comme pour le président de Nicolay, Pierre Poulletier (1680 – 8 août 1765), seigneur de Nainville, choisit probablement de se faire représenter à mi-corps avec les mains et certains accessoires.

Fils unique et seul héritier de la fortune de son père, Jacques (1644-1711), receveur général des finances de Normandie, commissaire ordinaire des guerre puis garde du trésor royal (1700), intendant des finances (1708), fermier général de 1701-1703, Pierre Poulletier cherchait à glorifier son futur statut d’intendant des finances à Lyon (1717). Conseiller d’État (1738) et premier président du Grand Conseil de 1743 à 1749, il épousa Henriette-Guillaume de La Vieuville (1685-1727), fille de Joseph Guillaume (1645 - 21 août 1700), seigneur de La Vieuville, marquis de Maule, conseiller au parlement de Metz, maître des requêtes (1687), secrétaire des commandements de la duchesse de Bourgogne et de Marie Luillier (1654-30 mai 1742). Poulletier fit construire son hôtel rue de Sévigné à Paris.

Poser une question à propos de cette oeuvre
Autoportrait de Hyacinthe Rigaud. Coll. musée d’art Hyacinthe Rigaud / Ville de Perpignan © Pascale Marchesan / Service photo ville de Perpignan