TURGOT Michel Étienne

Catégorie: Dessins
Année : 1729

 

P.1358-1

Pierre noire et rehauts de blanc sur papier bleu
Dimensions non communiquées
Normandie, Château de Lantheuil.

Historique :

Dessiné vers 1729 ; absent des livres de comptes ; toujours resté dans la famille ; collections du marquis de Naurois-Turgot.

Bibliographie :

Arts de Basse-Normandie, 1996, p. 49, repr. p. 48 ; Perreau, 2013, cat. P.1358, p. 281.

Bien que cette feuille soit probablement l’œuvre d’une collaboration entre le maître et l’un de ses élèves, elle reprend une attitude bien connue de Rigaud, figurant le modèle à mi-corps, dans un intérieur privé, la main appuyée sur un fauteuil. Seigneur de Sousmons, Bons, Ussy, et Brucourt, Michel-Étienne Turgot (1690-1751) débuta sa carrière au Parlement en 1711 où il devint président à la deuxième chambre des enquêtes (1717). Prévôt des marchands de 1729 à 1740, il fut nommé conseiller d’État par semestre (1737), passa ordinaire (1744) après avoir été président au Grand Conseil (1741). L’Académie des Inscriptions l’admit, en 1743, au nombre des membres honoraires, en remplacement du cardinal de Fleury. Il était le fils de Jacques-Étienne Turgot, maître des requêtes, intendant en Lorraine, allié en 1688 à Marie-Claude Le Pelletier de Sousy. Michel-Etienne épousa quant à lui, en 1718, Madeleine-Françoise Martineau. On lui doit, entre autres monuments, la fontaine de la rue Grenelle, une des plus belles œuvres de Bouchardon (achevée en 1739) et surtout le fameux plan de Paris la même année.

Ce beau portrait du prévôt dans son intérieur (horloge, bibliothèque, table), est très proche du dessin du Getty [PC.1173] à [*P.1175] pour ne citer que lui. Nous pensons que la composition fut élaborée lors de la nomination de Turgot comme Prévôt des marchands.

Poser une question à propos de cette oeuvre
Autoportrait de Hyacinthe Rigaud. Coll. musée d’art Hyacinthe Rigaud / Ville de Perpignan © Pascale Marchesan / Service photo ville de Perpignan